1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

C'est pas grave, ce sont les Français(es) qui payent... (Informations complémentaires)

Valls Huchon 07 05 2016
Jean-Paul Huchon serait en passe d'être nommé à la tête de l'Autorité de régulation des activités ferroviaires
et routières. - Stéphane de Sakutin - AFP

L'ancien président socialiste de la région Ile-de-France, évincé par Claude Bartolone aux régionales est finalement récompensé par Manuel Valls. Le Premier ministre lui aurait promis une nomination à la tête de l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières. Une promesse qui a fait bondir les Grandes Gueules vendredi.

Le Parti socialiste lui avait préféré Claude Bartolone pour les régionales de décembre. Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d'Ile-de-France de 1998 à 2015 avait donc renoncé à se présenter. Un retrait vécu comme un affront que Manuel Valls tente de réparer.

D'après Le Monde, le Premier ministre lui aurait confié en février une mission de conseil pour relancer "l'attractivité" touristique après les attentats, avant de lui promettre en juillet une nomination à la présidence de l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer). Un poste actuellement rémunéré à hauteur de 148.000 euros brut annuels.

"Il fait payer son humiliation à la France"

Recaser un ami en politique? "C'est une vieille habitude française", reconnaît l'avocate Anne-Marie Soubre de l'équipe des Grandes Gueules, qui espérait toutefois "une politique autrement".

    "A son âge, 69 ans, il pourrait s'arrêter, il a largement de quoi vivre tranquillement en faisant valoir ses droits à la retraite. On parle de 148.000 euros par an, c'est une somme énorme par rapport à la situation actuelle des gens et même par rapport au travail qu'il risque d'effectuer. C'est totalement indécent ! (...) Son humiliation il l'a fait payer à la France", déplore-t-elle.

Mohamed Chirani, ancien délégué du préfet pour les quartiers sensibles de la Seine-Saint-Denis estime qu'il faudrait instaurer "une limite d'âge" et "laisser la place aux jeunes".

Au-delà de l'âge de Jean-Paul Huchon, sa nomination à la tête de cette organisation chargée des transports exaspère aussi la commerçante Claire O'Petit. "Quand on voit l'état des transports, alors qu'il a été à la tête de la région parisienne et du Stif, et là on le recase dans un truc où il nous a prouvé qu'il était incompétent", lance-t-elle. Pour elle, sa nomination est tout simplement "insupportable".

 

Source(s) : Bfmtv.com via Chalouette

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Divers Arrow Moment détente (?) : Jean-Paul Huchon recasé par Manuel Valls « 148.000 euros par an, c'est totalement indécent !!! »