Le fils aîné de Kim Jong Il se montre critique sur un transfert héréditaire du pouvoir

(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
0.0 of 5 (0 Votes)

kim_jong-il.jpg

Un vent de contestation fait sentir son souffle en Corée du Nord, par la parole du fils aîné de King Jong-Il qui se montre critique envers un transfert héréditaire du pouvoir envers King Jong-Un son frère cadet.

PEKIN (AP) — Le fils aîné du dirigeant nord-coréen Kim Jong Il, considéré à une époque comme son possible successeur, a déclaré qu'il s'opposait à un transfert héréditaire du pouvoir à son demi-frère Kim Jong Un, qui est plus jeune que lui.

C'est le premier signe public de désaccord concernant le processus de succession très contrôlé, bien que selon les spécialistes, Kim Jong Nam passe tellement de temps en dehors de son pays natal que son opinion n'a guère de poids.

Kim Jong Nam, 39 ans, est le plus âgé des trois frères qui étaient susceptibles de prendre la succession de leur père. Il est souvent considéré comme un playboy, fréquente les hôtels et les restaurants luxueux. Contrairement à une grande partie de ses concitoyens, il voyage librement et passe beaucoup de temps en Chine et à Macao.

S'exprimant en coréen, il a déclaré à la télévision japonaise Asahi, dans une interview réalisée à Pékin et diffusée lundi et mardi, qu'il était "contre une succession de troisième génération". Mais il a ajouté: "Je pense qu'il y avait des facteurs internes. S'il y avait des facteurs internes, (nous) devrions les respecter".

"Je n'ai pas de regrets par rapport à ça. Je n'étais pas intéressé et je m'en fiche", a ajouté Kim Jong Nam, interrogé sur son opinion concernant le plan de succession.

Il a dit espérer que son plus jeune frère, qui aurait 26 ans, fasse de son mieux pour améliorer la vie des Nord-Coréens et qu'il se tenait prêt à apporter son aide depuis l'étranger.

Dimanche, Kim Jong Un a assisté à une grande parade militaire aux côtés de son père. La cérémonie organisée pour le 65e anniversaire du Parti des travailleurs au pouvoir avait des allures d'adoubement de Kim Jong Un, dont tout indique qu'il devrait succéder à son père à la tête de la Corée du Nord.

Andrei Lankov, expert russe de la Corée du Nord, a estimé que les propos tenus par Kim Jong Nam étaient "presque un défi", mais il a ajouté qu'il avait peu d'influence parce qu'il passe beaucoup de temps à l'étranger et ne bénéficie pas du soutien de l'armée. AP


Source :
Le Nouvel Obs

Informations complémentaires :

AFP : La Corée du Nord a engagé le processus de succession
L'Express :
Kim Jong-un apparaît en public lors d'une parade
Le Figaro.fr : Pyongyang scénarise l'ascension de Kim Jong-un