4.375 1 1 1 1 1 Rating 4.38 (8 Votes)

Oui, mais imposé par qui ? Les frondeurs vraiment ? Ou l'Union européenne  ? (Informations complémentaires)

Comme le résume Voltigeur : Menteur, cynique et enfumeur...

Aussi, n'hésitez pas à visionner la vidéo ci-dessous, ainsi que l'interview de Philippe Pascot qui a travaillé des années avec lui...

Amicalement,

f.

Invité ce jeudi soir sur France 2, l'ancien Premier ministre a justifié l'usage du 49.3 à six reprises au cours de son passage à Matignon. Il estime que la responsabilité est à chercher du côté des frondeurs.

Depuis le début de sa campagne, Manuel Valls a appris à jongler. Il entend se placer dans "la continuité" du quinquennat tout en essayant de s'en départir. Il doit défendre des mesures encore très impopulaires et se maintenir en tant que "favori" de la primaire à gauche. A tel point que le candidat Valls semble de temps en temps en parfaite contradiction avec le ministre Valls. 

Invité ce jeudi sur France 2 dans L'Emission Politique, le candidat a très vite été interrogé sur l'une de ses propositions les plus surprenantes : la suppression de l'article 49.3, qui permet au gouvernement de s'épargner les débats à l'Assemblée sur un texte de loi. En tant que Premier ministre, il l'a pourtant utilisé six fois, pour la loi Travail et la loi Macron. Comment peut-il dès lors défendre sa suppression ?

Une réponse à la "crise de confiance politique"

Si le candidat dit vouloir "tirer les leçons de son passage au gouvernement", il n'a pas non plus hésité à rejeter la faute sur les frondeurs du parti socialiste, cette cinquantaine de députés qui ont vivement combattu la loi El Khomri. "On m'a imposé le 49.3", lance-t-il. Il rappelle avoir obtenu l'aval de syndicats réformistes (la CFDT). Mais pour lui, la défiance des frondeurs l'aurait obligé à utiliser le 49.3. Rappelons tout de même que la procédure a été lancée avant le début des discussions en séance publique. 

A travers cette proposition, il entend répondre "à la crise de confiance politique". "Le président de la République doit incarner l'essentiel, mais je veux que les citoyens participent à la démocratie." Il propose donc un parlement avec moins de députés et de sénateurs. "Dans ce cadre j'ai proposé, comme nous l'avions déjà proposé, que le 49.3 ne puisse s'appliquer que pour les textes budgétaires."

Même élu président, Manuel Valls aurait fort à faire pour arriver à ses fins. Il lui faudrait obtenir une très large majorité au parlement. La suppression du 49.3 implique une réforme constitutionnelle, et doit de fait être votée aux 3/5e.

 

Source : L'Express.fr

Informations complémentaires :

Manu Ciao 06 01 2017  

 

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Manuel Valls affirme que le 49.3 lui a été « imposé » (L’Emission Politique)