1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

Comme on vous l’a relaté, une salariée de notre supermarché local nous a dit que le supermarché fonctionnait en flux tendu (ils n’ont pas de stock ou très peu). Il faudrait 8 camions pour remplir le supermarché, mais ils n’en réceptionnent qu’un seul, car ils manquent de caristes à la base logistique à qq. km pour les remplir à cause du covid-19. Ce qui fait qu'ils ont en gros une palette sur 5. Et lorsqu’ils réceptionnent un camion, ils manquent de personnel pour mettre la marchandise en rayon (ils sont 30% à travailler). Lorsqu’ils mettent la marchandise en rayon, ils se font dévaliser. OK, donc si les routiers se mettent en grève ça règle le problème ; )))) Mais je les soutiens ils avaient prévenu il y a une semaine, alors si le gouvernement ne sait pas où se trouvent les priorités, tant pis, ce n'est qu'un autre exemple de leur totale incompétence...

NDLR. Je note aussi qu'apparemment (je dis bien apparemment) les prix se sont largement envolés, 240€ pour un caddie presque plein chez nous. La petite boîte de chocolat en poudre Nesquik à plus de 7€ ça m'aurrait fait tilter avant. (Et tous les Drives Leclerc, Carrefour, etc, annoncent 10 jours de délais).

Update 31.03.2020 : On à pus faire un plein a Leclerc Drive commandé le matin, livré à 17h30

Merci à Volti des Moutons Enragés.fr pour le lien,

Amitiés,

L'Amourfou

Routiers Greve 29 03 2020
Devant le restaurant routier L'Escale à Déols, près de Chateauroux. GUILLAUME SOUVANT / AFP

 

Les syndicats CFDT, FO et CFTC dénoncent les «manquements» aux mesures de protection sanitaire contre le coronavirus.

Les syndicats CFDT, FO et CFTC du transport routier appellent les chauffeurs à exercer «individuellement» leur droit de retrait à partir de lundi, en cas de «manquements» aux mesures de protection sanitaire contre le coronavirus. «Nous ne pouvons malheureusement que constater que les conditions de travail des salariés en matière de sécurité sanitaire ne sont pas au rendez-vous», indiquent les trois syndicats dans un communiqué commun.

«Même si des efforts ont pu être consenti», admettent-ils, «cela est bien maigre au regard des risques sanitaires et cela devient de plus en plus dangereux face à cette pandémie». Selon les trois organisations, «le constat est récurrent de jour en jour», avec un «manque de masques, gants et gel hydroalcoolique», un «manque de sanitaires et douches» accessibles, des services de restauration «pas assez répandus» et des «clients ne respectant pas les conducteurs à la juste mesure».

Routier 2
Les syndicats CFDT, FO et CFTC dénoncent les «manquements» aux mesures de protection sanitaire contre
le coronavirus. GUILLAUME SOUVANT / AFP

Les syndicats réclament «des dispositifs sérieusement protecteurs pour agir en temps de guerre». Ils demandent notamment «l'arrêt des transports non essentiels», la «réquisition des aires de repos, stations-services, restaurants routiers» et, pour les transports sanitaires, «les mêmes protections que les urgentistes». La semaine dernière, FO avait, seule, lancé puis levé un appel au droit de retrait à partir du 23 mars pour les salariés du transport routier et de la logistique «non essentiels». Le syndicat avait expliqué lever son appel après avoir obtenu une série d'engagements du gouvernement pour garantir la sécurité sanitaire des chauffeurs pendant l'épidémie de coronavirus.

À VOIR AUSSI - Covid-19: l'employeur doit-il être garant de la sécurité de son salarié ?

 

Source(s) : Le Figaro.fr via Voltigeur des Moutons Enragés.fr

Informations complémentaires :

 
 
 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Coronavirus : les routiers appelés à exercer leur droit de retrait à partir de lundi (Le Figaro.fr)