1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

En mémoire de cette dame qui, en 20 ans de travail à la Poste, a eu le temps de voir leur logique mondialiste se mettre en place, voyez la résultante...

Nos politiques sont quasiment tous véreux, ils créent des systèmes économiques qui ne sont même pas viables... Et sur lesquels ils n'ont plus AUCUN contrôle....

Et ils voudraient en faire peser le poids sur les peuples, en les endettant EN PLUS auprès du secteur financier ?

La logique des coûts des entreprises et de la mondialisation font en sorte, qu'après, les gens se retrouvent avec une pression journalière démoniaque... (on y reviendra). Puis immanquablement, tôt ou tard ... au chômage ou au RSA, voire se TUENT ! Car ils ont été stigmatisés et se sentent de trop (ou sont désespéréés) et ne veulent pas peser sur les autres...

Où est la solidarité dans tout ça ? Qu'est ce que c'est que ces valeurs qui sont véhiculées !?

Si l'État n'est pas à l'équilibre, c'est que certains secteurs ne sont PAS taxés, ou pas ASSEZ, alors que le peuple lui, directement ou indirectement, l'est au maximum de ses possibilités... Les salaires ont augmenté de 2,6 % en moyenne cette année, alors que l'immobilier a augmenté de 142 % en 10 ans (14,2 % l'an) ! Rien que l'augmentation (considérée comme NORMALE) du coût de la vie est de +/- 2,2 % (hors tabac), alors que concomitamment le calcul des salaires et de l'inflation ne prend pas en compte les dépenses énergétiques et alimentaires mensuelle... Car jugées trop « volatiles », est-ce « volatil » sur votre facture ?

Question : Comment voulez-vous y arriver ? C'est biaisé d'avance ! Ou alors avec X heure(s) de travail supplémentaire ou à crédit... Ce sont les solutions mondialistes proposées... Pas la remise en cause de le rémunération du prix horaire de l'heure travaillée, non... Cela, c'est de la démagogie, dixit Nicolas S...

Il faut donc alléger la charge du peuple et taxer PLUS les secteurs bénéficiaires et excédentaires, comme la finance et l'industrie (il y a une liste pour ça !), et ne pas épargner les plus aisés...  (si vous parler de concurrence internationale : que tous les pays imposent ces règles d'or !)

Ne soyez pas lâche, et ne vous attaquez pas à ceux qui ne peuvent pas se défendre....

Ce n'est pas le poids du peuple qu'il faut diminuer, c'est augmenter la participation des autres sources ! Même si elles sont antagonistes, la finance et ces sociétés ne sont rien sans l'humain... Ils en bénéficient bien assez en retour...

Et si vous calculez savamment tout ça : Vous aurez un système à l'équilibre (voire, pourquoi pas, excédentaire, c'est à VOUS de juger) et SANS pression exagérée (sauf la concurrence démoniaque de nos amis américains bien sûr !).

Paix à l'âme de cette dame, et pendez les autres !

Click to download in FLV format (10.5MB)

Une salariée parisienne de La Poste s’est suicidée en se défenestrant du 4e étage du Centre financier, dans le XVe arrondissement de Paris. La CGT, qui a annoncé ce décès, souligne la pression qui pèse sur les services financiers de La Poste. La direction de l’entreprise, qui a fait part de sa "grande tristesse", indique que les circonstances du décès font l’objet d’une enquête de police.

Une cellule psychologique a été mise en place au Centre financier de La Poste pour soutenir les collègues de la femme de 52 ans qui s’est suicidée en se jetant ce matin du quatrième étage du bâtiment, dans le XVe arrondissement de Paris. Elle rentrait d’un arrêt maladie le matin même.

Un suicide sur son lieu de travail qui pose des questions. La direction de La Poste a fait part de sa “grande tristesse” et indique qu’une enquête de police est en cours pour en savoir plus sur les circonstances de ce décès. La victime, qui travaillait à La Poste depuis une vingtaine d’années, a connu plusieurs arrêts de longue durée.

La CGT, qui a annoncé le suicide, indique ne pas connaître les raisons du geste de cette femme, mais souligne que “le fait de choisir de se suicider sur son lieu de travail, pendant ses heures de service, en présence de ses collègues ne peut être considéré comme anodin”. Et le syndicat rappelle qu’il “ne cesse de dénoncer les pressions engendrées par les restructurations permanentes décidées à la Poste au nom de la rentabilité financière”. La CGT affirme que les services financiers souffrent de “la baisse des effectifs, l’augmentation de la charge de travail et la remise en cause de leur mission de service public en lien avec la volonté de la Poste de faire de la Banque Postale une banque comme les autres”.

Unable to embed Rapid1Pixelout audio player. Please double check that:  1)You have the latest version of Adobe Flash Player.  2)This web page does not have any fatal Javascript errors.  3)The audio-player.js file of Rapid1Pixelout has been included.

Mais au sein même des secteurs financiers, la situation de chaque service en particulier peut-être différente et certains services n’ont pas été touchés par les restructurations depuis plusieurs années. Il semble donc difficile aujourd’hui de déterminer exactement dans quel cadre se situe le geste désespéré de la jeune femme, et si La Poste est touchée par le même phénomène dramatique que France Télécom.

Source : France-Info

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Le salaire de la peur

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Un suicide à La Poste