1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Je n'aime pas trop le titre, mais bon, pour une fois qu'on a des nouvelles de Mme Prévost Desprez on ne vas pas se gêner, car rappelez vous ce qu'elle a subi durant l'ère Sarkozy... Du reste, je lui tire mon chapeau, car c'est vraiment un exemple de femme courage faisant l'honneur de la nation de par sa force de conviction. En attentant ne vous inquiétez pas ... je vous rassure tout de suite concernant le sort de Philippe Courroye. Il n'est pas homme à avoir l'intelligence de rompre le combat, aussi, il se bat toujours avec le Conseil d'Etat, jusqu'à sa prochaine humiliation publique...

Courroye Prevost Desprez
Le juge Courroye et sa collègue Isabelle Prévost-Desprez se sont affrontés dans le cadre de l'affaire
Bettencourt. © AFP/Sipa

La bataille larvée sur fond d'affaire Bettencourt entre Philippe Courroye, ex-procureur de la République à Nanterre, et Isabelle Prévost-Desprez, présidente de la quinzième chambre correctionnelle au sein du même TGI, vient de prendre un tournant décisif en faveur de cette dernière. On se souvient que les magistrats avaient rompu avec l'usage des discussions discrètes, voire secrètes, "sous la foi du palais", le "off" des magistrats.

Alors qu'ils avaient instruit ensemble l'affaire de l'Angolagate au TGI de Paris, leurs relations se sont détériorées, dans les Hauts-de-Seine, à propos du dossier Bettencourt. Philippe Courroye avait tenu à garder la main sur une enquête considérée comme gênante pour Nicolas Sarkozy, alors président de la République, qui, de son côté, présentait le procureur de Nanterre comme son ami.

Prime

Le changement de gouvernement a eu raison du procureur : il a été muté cet été sur proposition de la chancellerie et après un avis favorable du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) "dans l'intérêt du service". Prévost-Desprez, qui fut, sous l'ancien régime, plus près de la porte que de l'augmentation, vient de voir sa prime modulable augmentée pour un montant supérieur à la moyenne des magistrats du ressort de la cour d'appel de Versailles, c'est-à-dire des juges en fonction sur les départements du Val-d'Oise, des Hauts-de-Seine, des Yvelines et d'Eure-et-Loir. Cette prime est destinée à rémunérer l'importance du travail du juge, elle est attribuée en fonction de la contribution du magistrat au bon fonctionnement de l'institution judiciaire.

Cette augmentation importante de près de 12 % pourra mettre un peu de baume au cœur de la magistrate, mise en examen en juillet pour violation du secret de l'instruction à la suite d'une plainte de Liliane Bettencourt. Philippe Courroye, lui, se bat devant le Conseil d'Etat contre sa "mutation-sanction".

 

Source : Lepoint.fr

 

Informations complémentaire :

 
 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Courroye qui pleure, Prévost-Desprez qui rit