5 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Alors que certains faits alarmants semblent maintenant avérés, et arrivent sur le devant de la scène internationale, et que d’autres dossiers non moins brûlants semblent avancer ... nos politiques, qui ne sont plus à un coup d’état près, profitent de l’accalmie estivale pour nous faire discrètement les poches. C’est sympa non ?

J’ai eu du mal à comprendre, mais je pense que j’ai saisi la subtilité de la manœuvre, car Wikipedia est encore riche d’enseignement. On y apprend, notamment, que la Caisse des dépôts et consignations est à l’origine de la création du Livret A en 1818, et que c’est un organisme financier étatique indépendant, un peu comme la regrettée Banque de France,

Sa mission est de :

« La Caisse des dépôts et consignations et ses filiales constituent un groupe public au service de l’intérêt général et du développement économique du pays. Ce groupe remplit des missions d’intérêt général en appui des politiques publiques conduites par l’État et les collectivités territoriales et peut exercer des activités concurrentielles. La Caisse des dépôts et consignations est un investisseur de long terme et contribue, dans le respect de ses intérêts patrimoniaux, au développement des entreprises. Elle est placée, de la manière la plus spéciale, sous la surveillance et la garantie de l’autorité législative. »

Missions actuelles

Les missions de la CDC sont aujourd'hui décrites aux articles L. 518-2 et suivants du code monétaire et financier5. Elle s'est dotée en 2007 d'un plan stratégique, Elan 2020, qui fixe quatre domaines d'action prioritaires : le logement, les entreprises et les PME, les universités et le développement durable.

Missions d'intérêt général

Elle assure, pour le compte de l'État et des collectivités locales des missions d'intérêt général :

  • gestion des fonds d'épargne (Livret A, LDD, etc.), financement du logement social par l'intermédiaire de ces fonds ;
  • financement et acteur de la politique de la ville ;
  • accompagnement des universités dans leurs projets et le financement de leur autonomie ;
  • financement et développement des TPE (très petites entreprises, dont le micro-crédit) et, en lien avec Oséo, des petites et moyennes entreprises (PME) françaises ;
  • promotion (recherche, notamment CDC Climat, etc.) et financement du développement durable ;
  • développement des territoires aux côtés des collectivités locales (25 directions régionales sur le territoire national et outre-mer) ;
  • gestion de régimes de retraite (48 institutions en gestion, plus de 75.000 employeurs, soit au total la gestion d'1 retraité sur 5) ;
  • gestion bancaire du service public de la Justice et de la Sécurité sociale (notamment les consignations) ;
  • grand investisseur institutionnel de long terme ;
  • gestion de mandats publics (Fonds européens, registre des gaz à effet de serre...).

Activités concurrentielles

Elle gère en outre des activités concurrentielles par l'intermédiaire de ses filiales :

L'assurance de personnes

  • CNP Assurances (40 %), premier assureur de personnes (assurance vie, capitalisation, assurance de dommages corporels) en France ;

Du reste… :

L'administration de la Caisse des dépôts et consignations est confiée à un directeur général nommé pour cinq ans et à un caissier général. Le directeur général prête serment « de défendre l'autonomie de l'établissement et de garantir l'inviolabilité des fonds qui lui sont remis en garde ». Selon la loi d'avril 1816, il est personnellement et financièrement responsable de la gestion des fonds confiés à l'institution. Depuis juillet 2012, cette fonction est occupée par Jean-Pierre Jouyet.

Donc, vous l’avez compris, c’est le « bras armé » de l’État. Mais dans le cadre de Bâle III, comme les banques n’ont pas assez de fonds propres pour pouvoir couvrir leurs effets de leviers DÉMENTIELS, qui, d’après ce que j’ai entendu, pourraient allez jusqu'à 50 !!! (1€ réel est multiplié jusqu'à 50€ virtuels dans le système bancaire).

Elles y intègrent l’argent des Livret A, qui était historiquement reversé à 65% à la Caisse des dépôts et consignations, pour financer notre futur.

Bref, vous l’appelez comme vous le voulez, mais à mon avis, ce n'est ni plus ni moins qu’un braquage.

Le problème, comme je vous l’ai souligné en jaune, c’est que je me demande même si c'est « légal » que le directeur général permette cela.

Maintenant c’est « notre » argent à tous, des personnes plus compétentes peuvent se pencher sur ce cas.

Et savoir s’ils préfèrent que ces 30 milliards profitent aux banques pour jouer sur les marchés financiers ou à la communauté….

Je vous rappelle qu'on leur a déjà donné 1.000.000.000.000 d'€uros, et qu'il est question de 1000 milliards de créances douteuses en PLUS....

Si vous voulez payer pour leurs bêtises, vous n'avez hélas pas fini.... Qu'ils commencent déjà par réduire leurs effets de leviers...

Amicalement,

F.

CDC

PARIS (Reuters) - Trente milliards d'euros issus de la collecte centralisée des livrets d'épargne réglementée comme le livret A et le livret de développement durable seront reversés aux banques, a annoncé vendredi le ministre des Finances, Pierre Moscovici.

"Ces ressources permettront aux banques de prêter davantage pour le financement de l'économie, principalement au bénéfice des petites et moyennes entreprises", lit-on dans un communiqué commun du ministère des Finances et de la Caisse des dépôts.

"Les établissements bancaires baisseront leur taux de commission de 0,5% à 0,4%", poursuit le texte, "afin de réduire le coût de la ressource du fonds d'épargne, au profit notamment du financement du logement social".

Cette réforme entrera en vigueur le 31 juillet.

Les banques reversent actuellement 65% des sommes placées par les épargnants sur les livret A et les LDD à la Caisse des dépôts, ce qui les empêche de les comptabiliser dans les ratios de solvabilité imposés au niveau international.

Ces ratios ont été renforcés ces dernières années pour tirer les leçons de la crise financière.

Jean-Baptiste Vey, édité par Matthias Blamont

 

Source : Reuters.fr

Informations complémentaires :

 
Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Les banques recevront 30 milliards issus des livrets réglementés