(Temps de lecture: 3 - 6 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 4.00 (3 Votes)

Bonjour, Chalouette a corrigé hier Zénith 2016, partie 9, aussi il est en ligne, je ne peux qu'insister pour que vous lisiez la série, après vous faites ce que vous voulez ; )

Pour commencer cette journée, une bonne nouvelle en ce qui me concerne, car comme je vous l'avais dit, mon fils a buté sur un de ces exercices. Aussi, je pense comme ma femme, que la cuvée 2013 du Bac était peut-être un peu trop facile (voir résultats en fin d’article), et ils ont dû vouloir corser cette version 2014. Hélas, ils semblent avoir un peu forcé la dose... Du moins en mathématiques...

Aussi ce matin, je suis donc content de cette nouvelle notation.. De plus, il fait un magnifique ciel bleu, franchement on ne dirait pas que la situation est si critique, et quelque part ça aide à relativiser tout cela... Remarquez, en Grèce aussi, ils doivent avoir un magnifique ciel bleu...  Et pourtant... : (

Alors rappelez-vous ce qu'a dit en substance ce banquier dans ses aveux il suffit de leur interdire de spéculer sur les dettes des états, et ils arrêteront...

Maintenant, ce qu'il faut, c'est forcer l'État a être plus agressif en matière de régulation financière, et ça ce n'est pas gagné....

Alors on en revient toujours à la même chose, nos dirigeants sont-ils victimes ou complices de ce hold-up généralisé sur les populations ?

Encore une fois une partie de la réponse se trouve, à mon sens, dans Zénith 2016 ; )

Amicalement,

F.

Bac S 26 06 2014

Trop difficiles, les épreuves du bac S 2014 ? C'est en tout cas l'avis de 56.000 candidats, signataires de la pétition « Il faut arrêter le carnage des sujets du bac S ». Est-ce pour cette raison que l'inspection générale a demandé aux correcteurs de remonter les notes de l'épreuve de physique-chimie du bac S ? ou est-ce à cause de la faiblesse du niveau des copies ? Mystère…

Dans un courriel adressé aux correcteurs de physique-chimie le 21 juin à 23 h 32, soit bien après que les premières copies ont été corrigées et les premières notes rentrées, l'inspection générale a demandé de « valoriser davantage les questions de base jugées essentielles et ne pas survaloriser les questions complexes ». Autrement dit : accorder plus de points aux exercices faciles et moins aux plus difficiles.

Lire : Le bac ne vaut plus rien ; et aussi : Il a repassé le bac, vingt ans après : « Le niveau n'a pas baissé »

« C'est le cas dans toutes les matières, se défend le ministère de l'éducation nationale. On se garde toujours la possibilité de réajuster le barème entre les exercices, par rapport à un échantillon de copies test. » En effet, pour toutes les épreuves, un paquet de copies est utilisé pour servir d'étalonnage à la notation et établir le barème. A l'issue des corrections, les notes peuvent être harmonisées pour éviter des écarts trop importants, et ce jusqu'à la veille des résultats.

DES COPIES NOTÉES SUR 24

Sauf que, selon des révélations de professeurs correcteurs recueillies par Jean-Rémi Girard, le secrétaire national à la pédagogie du syndicat des professeurs Snalc-FGAF, le système de notation serait en réalité plutôt généreux, un système de points bonus permettant de noter les copies sur 24 points au lieu de 20.

Explication : chacun des quatre exercices est noté sur 5 points. A ces points peut s'ajouter un point bonus par exercice. Si un candidat réussit particulièrement bien un exercice, un point bonus peut lui être accordé, qui viendra remonter la note d'un exercice moins bien réussi. Ce qui permet en théorie à un candidat d'obtenir 20/20 quand bien même il n'aurait pas fait un sans-faute.

« C'est faux, les copies ne sont pas notées sur 24, mais bien sur 20 points », se défend le ministère de l'éducation nationale. « C'est complètement hypocrite, s'insurge Jean-Rémi Girard. Evidemment qu'un candidat ne peut pas obtenir 24/20. Mais ce sont bien 24 points qui sont répartis entre les exercices. Le ministère joue sur les mots. »

UN BARÈME TRÈS GÉNÉREUX

Le même type de consignes a été donné pour l'épreuve de mathématiques du bac S, d'après le Snalc-FGAF, sans que l'on puisse savoir si cette décision a un lien avec la pétition des lycéens. Le ministère, quant à lui, maintient que « les épreuves sont parfaitement conformes au programme ».

« Que les élèves pétitionnaires se rassurent : le barème adopté est particulièrement généreux », ironise le Snalc-FGAF, qui enfonce le clou et « condamne l'ensemble des dispositifs mis en place pour triturer les résultats de l'examen et les faire correspondre coûte que coûte au pourcentage de réussite souhaité ».

A la session 2013, le taux de réussite avait atteint un niveau historique de 92 % au baccalauréat général et de 87 % toutes filières confondues.

Laura Buratti

 

Source : Campus.lemonde.fr

Information complémentaire :

Crashdebug.fr : Bac S : les lycéens furieux après l'épreuve de maths