(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

Bonjour à toutes et à tous, J'ai trouvé cette intervention de François Asselineau très bonne, car avec ce variant Omicron comme avec le variant 'Delta' toutes les personnes qui sont vaccinées sont vaccinées contre la souche de coronavirus de Wuhan, donc même leur 'Booster Shot' (pour ne pas dire 3e dose) ne sert pas à grand-chose face à ces variants.

Asselineau Omicron

Donc on comprend qu'ils se ruent sur ce nouveau variant, ce qui veut dire.... une 4e dose ? Eh oui, encore des bénéfices pour Moderna (article ci-dessous) et son vaccin qui ne DEVAIT fonctionner qu'à une seule dose, car il utilise (comme les autres) un processus NPL Nanos particules lipidiques qui est toxique.

Mais ça tout le monde s'en fout hein, puisqu'on ne leur a pas dit, et qu'ils se ruent pour aller se faire piquer.

Franchement, je vous avoue je ne sais pas ce que cela va donner avec ce nouveau variant Omicron qui circule (même si on a des pistes). Ce que je sais par contre, c'est qu'à chaque variant la dangerosité (je ne parle pas de sa contagiosité) du virus décroît.

Et puis on a les traitements précoces comme l'Ivermectine, mais le gouvernement est prisonnier de ses mensonges.

Update 29.11.2021 : L’Association médicale sud-africaine affirme que le variant Omicron provoque une « maladie bénigne » (Lemediaen442.fr)

Amitiés,

f.

Variant Omicron : Moderna veut développer une dose de rappel spécifique pour le variant du coronavirus

Moderna a annoncé vendredi son intention de développer une dose de rappel spécifique pour le nouveau variant Omicron du Covid-19, détecté en Afrique du Sud et jugé « préoccupant » par l’OMS.

« Moderna va rapidement développer un candidat vaccin pour une dose de rappel spécifique au variant Omicron », a déclaré l’entreprise américaine dans un communiqué.

Les précédents Delta et Beta

Cette annonce s’inscrit dans une stratégie visant à travailler sur des doses de rappel spécifiques pour les variants préoccupants, selon Moderna. « En 2020-2021, cela a déjà inclus des doses de rappel pour les variants Delta et Beta », a précisé le laboratoire, disant avoir « démontré à plusieurs reprises sa capacité à faire passer de nouveaux candidats au stade des essais cliniques en 60-90 jours ».

« Depuis le début, nous avons dit que pour combattre la pandémie, il était impératif d’être proactif face à l’évolution du virus », a affirmé le patron de Moderna, Stéphane Bancel, cité dans le communiqué. « Les mutations du variant Omicron sont préoccupantes et depuis plusieurs jours nous avançons aussi vite que possible pour exécuter notre stratégie afin de lutter contre ce variant. »

« Prématuré » d’adapter les vaccins pour l’EMA

Potentiellement très contagieux et aux mutations multiples, le nouveau variant suscite l’inquiétude mondiale alors qu’il se répand hors de l’Afrique du Sud, poussant le monde à progressivement fermer ses frontières à l’Afrique australe. En Europe, la Belgique a détecté un premier cas. Un cas a été signalé à Hong Kong et un en Israël, sur une personne revenue du Malawi.

Le laboratoire allemand BioNTech, allié à Pfizer, a dit étudier ce nouveau variant, et attendre « au plus tard dans deux semaines » de premiers résultats d’études qui permettront de déterminer s’il est capable d’échapper à la protection vaccinale. Il faudra « plusieurs semaines » pour comprendre le niveau de transmissibilité et de virulence du nouveau variant, a souligné vendredi le porte-parole de l’OMS. Pour l’Agence européenne des médicaments (EMA), il est « prématuré » de prévoir une adaptation des vaccins au variant Omicron.

 

Source(s) : Youtube.com  & 20minutes.fr

 

Informations complémentaires :