(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Pas si sûr que ça que le gouvernement ait une bonne stratégie, en tablant sur les vacances pour essouffler le mouvement, il y a tellement de Français(es) qui ne peuvent même plus partir en congés annuels...

Update 05.07.2016 : Meeting contre le projet de loi Travail, mercredi 6 juillet (l'Humanité.fr)

Jean Claude Mailly 05 07 2016
Jean-Claude Mailly

Pour le leader de FO, l'intransigeance du gouvernement a rendu impossible «une sortie par le haut» du conflit sur le projet de loi Travail.

Après les flottements de mercredi dernier, où Jean-Claude Mailly avait semblé prêt de se rallier à la position du gouvernement, le leader de Force ouvrière (FO) a voulu clarifier sa ligne, lors d'une conférence de presse ce lundi. Les concessions du gouvernement ne lui suffisent pas, et il maintient son opposition au projet de loi Travail. Une dernière manifestation est prévue mardi, jour du début de l'examen du texte en séance publique à l'Assemblée nationale. Le numéro un de FO n'y défilera pas. «Je ne me désolidarise pas de la manifestation, j'avais un débat prévu à Strasbourg, a-t-il précisé. FO appelle bien à manifester demain».

Le lendemain de la manifestation, un meeting intersyndical se tiendra le mercredi à Paris, «peut-être au même moment où le gouvernement dégainera le 49-3», s'est amusé Jean-Claude Mailly. Pour ce dernier, un vote ne saurait clore l'opposition au texte. «Si le projet de loi Travail est voté en l'état, il sera comme un chewing-gum qui colle aux chaussures pendant les semaines et les mois à venir», a-t-il prévenu. Et de promettre pour cet été des actions surprises, des péages gratuits, des rassemblements... Puis dès la rentrée, le retour des manifestations. Cette hypothèse paraît toutefois assez peu crédible compte tenu de la forte baisse de la mobilisation des derniers cortèges.

L'accord de branche fixe les règles

Le leader de FO a rappelé ses revendications. Il demande notamment que l'accord de branche fixe des règles qui ne puissent pas faire l'objet d'accords d'entreprise moins favorables dans sept domaines: salaires, temps de travail, emploi, classifications, égalité professionnelle, formation professionnelle et prévoyance. Le gouvernement a repris ce principe dans un amendement mais l'a limité à deux champs: l'égalité professionnelle et la pénibilité.

«Le fait de négocier le taux de majoration des heures sup dans le cadre de l'entreprise, cela va être un outil de dumping social. Les donneurs d'ordre vont faire pression sur les entreprises sous-traitantes, afin que les premières heures ne soient plus majorées de 25%, mais de 10%,» a insisté Jean-Claude Mailly. Un amendement signé par 123 députés PS propose précisément que cette majoration ne puisse être inférieure à 25%. Mais rien ne dit que le gouvernement laissera faire.

 

Source : Le Figaro.fr

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Ce gouvernement a peur

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Loi Travail : Jean-Claude Mailly promet des « surprises » cet été...