1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

AVANT-PROPOS :

Porter une montre Apple, puis bientôt une puce RFID est une chose. Mais si l’on arrive à déchiffrer les ondes cérébrales de manière précise, on pourra suggérer, influencer, voire contrôler à termes les porteurs de puce CQFD.

NDLR. On en a déjà pas mal parlé, et je pense que cela pourrait être utilisé pour vous proposer des publicités ciblées, voire enregistrer tout ce que vous pensez (Informations complémentaires en bas d'article).

Hacking Brain

Il y a eu une augmentation spectaculaire du nombre de dépôts relatifs aux brevets technologiques se rapportant à la lecture des ondes cérébrales.

Moins de 400 soi-disant brevets neuro-technologiques d'un an avaient été déposés en 2000-09 dit la société de recherche SharpBrains. Mais cela avait doublé pour atteindre 800 en 2010. Et 1600 de ces brevets avaient été déposés aux États-Unis en 2014. La société de recherche Nielsen en détient le plus, avec 100 brevets, Microsoft détient 89 brevets pour des logiciels qui permettent d'évaluer les états mentaux.

L'expansion vers des utilisations non médicales représente une aube de «l'âge omniprésent neuro-technologique", a déclaré le directeur exécutif SharpBrains, Alvaro Fernandez.

"Neuro-tech est allé bien au-delà de la médecine, avec des sociétés non-médicales, souvent sous le radar du développement neuro-technologique pour améliorer le travail et la vie», a-t-il ajouté.

Il y a eu une augmentation du nombre de sociétés tel que Thync, une start-up, pour se connecter à des capteurs du cerveau qui peuvent altérer l'humeur de la même manière, comme une boisson de café ou de énergétique.

Et il y a des mouvements en cours pour trouver des moyens de contrôler les jeux vidéo via les ondes cérébrales - comme une collaboration entre EEG casque-maker Emotiv et l'Institut of Electrical and Electronics Engineers (IEEE).

Il y a aussi beaucoup de soi-disant sociétés de neuro-marketing qui utilisent les électroencéphalographes (EEG) - un moyen d'enregistrement de l'activité électrique du cerveau en plaçant des capteurs sur le cuir chevelu - pour essayer de découvrir ce que pense quelqu'un face à un nouveau produit ou annonce.

Matt Mur, du Centre for Imaging Science, à l'hôpital de Hammersmith, a déclaré : "Il y a probablement des entreprises qui font un travail décent dans cet espace, mais il y a un nombre important de sociétés de neuro-marketing qui ont surgi au cours des dernières années."

"En raison de la grande disponibilité et le faible coût du matériel EEG, ils cherchent tous à définir leur [bouton achat automatique] et la propriété intellectuelle (c.-à-brevets) sur la base de leurs techniques d'analyse, et prétendent mesurer des choses comme « l'engagement » ou «l'intérêt» à partir des signaux EEG.

"Tout chercheur à l'EEG sait que cela est de la foutaise, car ils ne réussissent pas à produire des graphiques et des résultats scientifiques fiables, mais c'est suffisant pour les gens du marketing qui veulent vendre à tout va."

 

Source : Bbc.com

 

Traduction : ~ Maître Confucius ~

Corrections : Chalouette

Si vous appréciez nos tentatives de traduction et plus globalement notre petit blog, n’hésitez pas à les partager via les onglet approprié en haut d’article.

Et à voter pour lui sur http://info.pinterac.net/

Pour lui donner un peu plus de visibilité, (vote comptabilisé toutes les 24h donc à renouveler svp).

Merci d’avance, ; )

f.

Informations complémentaires :

 

 

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Sciences Arrow La lecture des ondes cérébrales avancent à grands pas