1 1 1 1 1 Rating 5.00 (7 Votes)

On vous avait dit qu’on avait noté une large appréciation des prix, et en fait j’ai eu la réponse via Marianne. Comme tout les restaurateurs ont fermé, les surfaces de ventes ont été extrêmements réduites à Rungis, et les grossistes augmentent leur marge sur les produits qui restent (Marianne, 27 mars, p. 17). Aussi par exemple, l’ail a pris 27%, le bœuf 6%, et c’est pareil pour TOUS les produits (ils disent qu’ils « anticipent » la hausse, ahahaha). Et c’est comme ça que l’on se retrouve avec un caddie à 240€ au supermarché. Et là, il n’est pas question de choix, car si je vais à CE supermarché, c’est pour sa proximité, sinon je fais 10 km, et je vais à une autre enseigne beaucoup moins chère. Le souci c’est donc que nous n’avons pas vraiment le choix, et ils le savent bien, c’est pour ça, que c’est totalement dégueulasse. De plus, si la viande a pris 6% en 15 jours, on peut estimer qu'elle prendra +/- 36% d'ici 6 semaines. Alors, on le voit partout, il  y a ce que le gouvernement « souhaiterait » et la …réalité... Mais rappelez-vous le dogme du néolibéralisme (qui nous vaut du reste d'être dans cette situation au niveau financier mondial), il ne faut pas réguler le marché, 'le marché se régule tout seul', et bien c'est ce que l'on va voir...

Augmentation des prix, pouvoir d'achat, sanctions… Le ministre de l'Économie répondait à Brut.

La pandémie de coronavirus a un impact sur toute l'économie mondiale. En France, pour plusieurs raisons, certains produits, notamment alimentaires, ont augmenté. "Les volumes sont moins importants, du coup le coût de transport est plus élevé et les transporteurs font payer plus cher la livraison", a expliqué Bruno Le Maire. Le ministre de l'Économie soulève une deuxième raison de l'augmentation des prix : la plupart des produits sont désormais des produits français.

« L'augmentation des prix à la consommation doit rester raisonnable. »

Bruno Le Maire

à Brut.

Face à la situation, le ministre de l'Économie a assuré : "Je veillerai à ce que cette augmentation des prix alimentaires reste acceptable." Le cas échéant, Bruno Le Maire a garanti qu'il y aurait des sanctions. "Je rappelle qu'il y a quelques semaines, quand j'ai vu qu'il y avait des abus sur les prix des gels hydroalcooliques, je n'ai pas hésité à plafonner le prix", souligne-t-il. Le ministre appelle donc les producteurs, les distributeurs mais aussi les commerçants à "rester raisonnable dans l'augmentation des prix".

 

Source : Francetvinfo.fr

 

Informations complémentaires :

Lemaire 03 04 2020

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow VIDEO. « Je veillerai à ce que l'augmentation des prix alimentaires reste acceptable », a déclaré Bruno Le Maire (Franceinfo)