(Temps de lecture: 3 - 6 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 4.79 (19 Votes)

Je suis content qu'un de nos députés se pose la question quand même, nous ça fait des semaines qu'on en parle, parce que BlackRock c'est tout, sauf anecdotique. Ce sont des pirates de la finance, des gens qui évoluent à la limite de la légalité et qui cherchent beaucoup, beaucoup de rendement.... Alors je ne vois pas bien le lien avec nos retraites, à moins que.... Ils ne soient là que pour offrir une retraite par capitalisation (comme pour les plus aisés) par exemple...

Ce qui, connaissant BlackRock, ne serait pas sans... Risque.... Puisque justement le risque, c'est leur spécialité....

Bref, si vous voyez apparaitre BlackRock quelque part, ce n'est généralement pas bon signe....

Jean-Paul Delevoye, haut commissaire aux Retraites. François BOUCHON/Le Figaro

Le député LR souhaite faire la lumière sur la nature des liens entre le fonds de pension américain BlackRock et la réforme des retraites.

La transparence en question. Alors que le haut-commissaire aux Retraites, Jean-Paul Delevoye est confronté à une polémique concernant des oublis lors de sa déclaration d’intérêts auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), le député Les Républicains Olivier Marleix souhaite que l’instance se penche sur une autre affaire. Au-delà du cas Delevoye, il entend vérifier la nature des liens entre le fonds de pension américain BlackRock et la réforme des retraites. Olivier Marleix a donc décidé de saisir le président de la HATVP, Jean-Louis Nadal. Ce courrier, qui doit être envoyé dès lundi et dont le parlementaire confirme l’existence, s’appuie sur la loi Sapin II (2016), relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique.

L’article 25 de ce texte, porte sur la «transparence des rapports entre les représentants d’intérêts et les pouvoirs publics» mais aussi sur l’activité d’influence pesant sur «la décision publique, notamment sur le contenu d’une loi… en communication notamment avec un «membre du gouvernement», un «membre de cabinet ministériel» et un «collaborateur du président de la République». L’initiative du député Marleix s’inscrit dans le prolongement de sa prise de parole, la semaine dernière, à l’Assemblée. Craignant une disparition des «plus hauts cotisants» qu’il évalue à trois milliards d’euros par an en moins pour le nouveau système universel, l’élu avait interpellé Jean-Paul Delevoye en ces termes: «Une partie de la réforme des retraites a déjà été votée dans la loi Pacte et depuis un peu plus d’un mois, votre gouvernement a en effet autorisé le géant des fonds de pension américain BlackRock, qui pèse plus de 6000 milliards d’euros, à collecter directement la retraite privée des Français».

Contacté par Le Figaro dimanche, Olivier Marleix précise le sens de sa démarche: «La HATVP doit vérifier les actions d’influence qui ont été exercées dans la préparation de la loi Pacte. Il est surprenant que BlackRock, dont les contacts avec M. Macron sont connus, et qui publie sur son site des recommandations au gouvernement - ne déclare aucune action d’entrée en communication avec les pouvoirs publics sur ces sujets».

» À voir aussi - Intérêts de Jean-Paul Delevoye: la majorité plaide «l’oubli», les anti-réforme évoquent un «possible conflit d’intérêts»

Source : Le Figaro.fr

Source : Moutons Enragés.fr ; )

Informations complémentaires :