(Temps de lecture: 7 - 13 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (9 Votes)

Bonsoir, je suis en train de regarder la vidéo et de faire la retranscription (sous la vidéo), mais c'est un long travail, aussi je vous libère la vidéo pour que vous puissiez la voir et éventuellement la partager.

Laurent Toubiana, explique ici (entre autres) comment les indicateurs sont changés en permanence pour que les Français(es) perdent leurs repères, et il indique qu'il faut une échelle pour les comprendre, et là nous avons actuellement 68 cas covid pour 100.000 habitants par semaine, au plus haut de la crise covid en mars 2020 nous en avions 144 pour 100.000 habitants.

Or, il explique que le taux d'incidence d'une grippe est de l'ordre de 500 à 600 cas pour 100.000 habitants.

Pourquoi avec 68 cas covid pour 100.000 habitants prend-on ces mesures démentielles ? Alors qu'on ne fait rien pour une grippe. Ndlr. Je rappelle que le covid épargne 99,965% des gens (sauf âgés ou commorbidités).

Pourquoi en vaccinant en période de pandémie avec un vaccin qui ne bloque pas le virus... Les autorités font-elles exactement TOUT l'inverse de ce que dicte la science ?

La question reste posée...

Cette crise n'est pas sanitaire elle a des motivations POLITIQUE.

(la suite ci-dessous)

Amitiés,

f.

- Les chiffres de nombres de contaminations détectés ont-ils un sens ?

- Au début il n'y avait pas de chiffres les chiffres sont issus de la possibilité de tester.

- Le nombre de personnes pour lesquels on trouve une trace de virus n'est pas un indicateur de l'épidémie, c'est un indicateur de proximité du virus. Mais en réalité depuis la nuit des temps pour évaluer la dynamique d'une épidémie ce qui compte c'est le nombre de nouveaux malades, à savoir l'incidence.

- Or, depuis l'invention de nouvelles méthodes de test les cas ne sont plus des malades mais des 'cas' donc là il y a déjà une forme de manipulation sémantique, de ce que recouvre un cas, et là c'est déjà une forme de tricherie.

- Au cours de notre entretien nous allons souvent voir comment avec de vrais chiffres ont donné de fausses informations, et là s'en est une majeure, d'habitude on regarde le nombre de malades, là on regarde le nombre de cas.

- Et évidement le nombre de cas positifs, ce nombre peut être pharamineusement élevé, pour autant cela ne fait pas une épidémie.

- Mais tout simplement ce nombre de cas positifs n'est-il pas dû simplement au fait que l'on est testé massivement.

- Lorsque vous annoncez un chiffre brut comme 300.000 nouveaux cas, en science une observation se fait toujours dans un contexte, et si on ne le rapporte pas à la population testé ça ne veut rien dire.

- Effectivement comme le dit BHL plus on teste plus on va trouver de chiffres, mais habituellement on le rapporte à la population testée, et on obient un taux de positivité au test.

- Même si ça va jusqu'à 10% de positivité ça veut dire qu'il reste 90% de personnes négatives, donc si dans une population 90% des gens sont négatifs on peut être à peu près tranquille.

- Ce que l'on peut faire c'est stratifier par strates d'âge ce qui veut dire que les strates d'âges n'ont pas la même positivité.

- Et on s'apperçoit en regoupant les jeunes et les moins jeunes, lorsqu'on teste ces deux groupes.

- Sur les personnes suseptibles de faire des formes graves le taux de positivité est très bas et même inférieur à la moyenne. En revanche les personnes qui ont un taux de positivé supérieur à la moyenne sont jeunes ou relativement jeunes, mais eux sont très rarement malades et ne font pas de formes graves.

- Donc finalement ce taux de positivité est quelque chose de très positif, car il nous dit "les gens se contaminent mais il ne font pas de formes grave".

- Et c'est très positif pour une épidémie.

- Au début de la crise on nous parlait sans arrêt du nombre de morts.

- Aujourd'hui ces chiffres semblent secondaires d'après les médias et les politiques, qu'en pensez-vous ?

- Il y a plusieurs réponses, mais la 1re chose est que dans cette épidémie nous avons eu moult indicateurs qui était remplacés dès qu'ils ne faisaient plus assez peur, on ne mainipule pas les chiffres mais on change d'indicateurs en permanence, ce qui permet de générer une sorte de confusion généralisée toujours en donnant des chiffres plus grands.

- En épidémiologie on utilise des indicateurs stables dans le temps qu'on peut comparer avec les autres épidémies.

- Quel est alors l'indicateur pertinent ?

- C'est le nombre de malades en médecine de ville et ceux à l'hôpital.

- En général nous observons le taux hebdomadaire pour 100.000 habitants de malades vus en ville.
 
- En décembre 2021 vous indiquiez 40 malades en une semaine pour 100.000 habitants qu'en est-il aujourd'hui ?

- Aujourd'hui le réseaux sentinelle indique 68 malades par semaine pour 100.000 habitants.

- Celà a augmenté et ça risque d'augmenter mais ça n'a rien d'affolant.

- Pour essayer de comprendre il faut une échelle pour essayer de comparer, et il faut savoir que les grippes d'une manière générale l'incidence moyenne c'est de l'ordre de 300 à 500 malades pour 100.000 habitants en une semaine...

- Donc on est bien en-dessous.

- Au maximum la semaine où il y a eu le plus de malades du covid pendant toute la période du covid, celà a été la semaine du 23 au 29 mars 2020. La semaine où ça a été le plus haut c'était 140 malades pour 100.000 habitants.

- Mais cette valeur-là était très inférieure, une épidemie de grippe est de 500 ou 600 malades pour 100.000 habitants

- 500 ou 600 malades pour la grippe pour lesquels on ne fait rien, et des mesures démentielles pour 68 cas de covid, c'est du jamais vu.

- On a crée des mesures qui finalement ont des conséquences terribles, et qui sont totalement disproportionnées par rapport à la réalité de l'épidémie.

- Martin Hirsh a ordonné des déprogrammations massives dans les hôpitaux, la crise est-elle si grave ?

- Martin Hirsh ce sont les hôpitaux, les patients pris en charge par les hôpitaux lorsque je parlais de 40 malades en ville, il y avait en face 13 malades pour 100.000 habitants qui étaient pris en charge par l'hôpital. Aujourd'hui à l'hôpital on est à 17 voir 20. Peut importe.

- Ce qui compte ce sont les ordres de grandeurs.

- Cela peut sembler énorme 12 ou 20 malades pour 100.000 habitants, mais 100.000 habitant c'est un chiffre énorme.

- Pour 100.000 habitants le parc de lits d'hôpital c'est 580

20mn

- Il se trouve qu'effectivement il y a eu un rapport de l'ATIH qui a été produit,

- Martin Hirsh a déprogrammé des interventions dans les hôpitaux est-ce justifié ?

- Ce que je sais c'est que dixit ce rapport il n'y a eu que 2% de l'activité médicale qui a été consacrée au covid en 2020.

- 2% on nous fait enfermer l'intégralité de la population pendant des semaines, on a mis en place des mesures invraisemblables, tout ça en s'appuyant sur la saturation de l'hôpital, et au final on s'apperçoit qu'en tout l'activité liée au Covid c'est 2% de l'activité hospitalière.

- On a regardé en détails et en réalité même, au maximum l'activité était de 5% pendant les périodes les plus pharamineuses.

- Cela veut dire qu'il restait quand même 95% d'autres choses.

- Il se trouve qu'ils ont en plus baissé l'activité hospitalière pendant cette période-là en refusant des gens pour réserver des lits pour les covid.

- Lorsque l'on met en place une mesure il faut être capable de l'évaluer et dire 'on s'est trompé', et là on a l'impression que l'on a des gens qui n'admettent pas qu'ils se sont trompés, et qui ne reviennent pas sur leurs mesures, il n'y a pas d'évaluation sérieuse de ce qui a été mis en place.

- Donc il est très difficile de savoir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, et ceux qui disent de l'extérieur nous étudions nous faisons des analyses et nous disons tout ça ne fonctionne pas, on est sorti du champs médiatique.

- Finalement il faudrait mettre en place une évaluation sérieuse de ce qui a été mise en place par une commision indépendante de ceux qui les ont mis en place.

- Moi ce que je demande et c'est ce que tout le monde devrais demander.

- Comment évaluez vous les mesures que vous avez prises, et quand je voie le rapport ATIH qui indique 2% des hôpitaux on été occupé par le covid, et que c'est a cause de cela qu'on a pris toutes ces mesures il y a de quoi se poser de sérieuses questions.

24mn 36

- Dixit martin Hirsh chacun doit se considérer comme potentiellement contagieux au Covid

- Bah non puisque ont fait des tests à tire larigot et on s'apperçoie que 90% de la population n'est pas porteur. faudrait savoir on se sert de chiffres pour faire peur à la population et quand ces chiffres disent exactement le contraire on vous dit 'vous savez vous êtes quand même contagieux'

- Soyons sérieux 2mn, je ne remet pas en question le sérieux de ces gens la, ils ont peut être peur, je doute qu'ils soient incompétents mais parfois je me demande, je cherche, si je viens vous parler ici je n'ai rien contre ces gens j'essaye de comprendre, et j'essaye aussi de donner aux gens les moyens de comprendre ce qui se passe,

- Vous ne cherchez pas à les emmerder ? Surement pas au contraire, ni eux ni personne, mon but est simplement d'essayer de donner les moyens de comprendre ce qu'il se passe.

- C'est ça le but, lorsque vous ne voulez pas avoir le nez dans le guidon et ne rien comprendre à ce qui se passe, vous empêcher les gens de réfléchir, et malheureusement a force d'empêcher les gens de réfléchir il se réfugient dans une sorte de peur et ont leur dit de faire n'importe quoi ils sont capables d'accepter cela.

- Voilà la situation ou il me semble nous sommes arrivé.

26mn30

à corriger et à continuer.... (Merci Chalouette)

 

Soutenez-nous grâce à notre cagnotte Tipee :

▶️ https://tipeee.com/lesincorrectibles

Laurent Toubiana est l'invité d'Éric Morillot dans Les Incorrectibles.

Retrouvez "Les Incorrectibles" tous les dimanches de 18h à 19h ! Nos réseaux sociaux :

▶️ Facebook : https://www.facebook.com/lesincorrect...

▶️ Youtube : https://www.youtube.com/lesincorrecti...

▶️ Twitter : https://twitter.com/Incorrectibles

▶️ Tiktok : https://www.tiktok.com/@lesincorrecti...

▶️ Instagram : https://www.instagram.com/incorrectibles

 

Source : Youtube.com

 

Informations complémentaires :

Toubiana Covid