36 % des enfants de Fukushima présentent des excroissances anormales

(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
5 of 5 (1 Vote)

Je suis désolé de vous bassiner avec Fukushima, mais la nouvelle m’a émue, car il faut que vous compreniez la « problématique » de ces 38.000 enfants, qui sont victimes de l’avarice et de la bêtise humaine. Ils sont piégés et bombardés de radiations, et la thyroïde est le premier endroit où va se loger le césium (si je ne me trompe). Je ne m'étendrai pas sur les nombreuses naissances qui peuvent être aussi impactées. Par contre, je ne m’économiserai pas le fait de vous rappeler l’état de la piscine n° 4 où, si rien n’est fait rapidement (informations complémentaires), cette autre « problématique » nous mettra tous (dans l'hémisphères Nord) probablement dans le cas de ces petits Japonais…

Update 26.02.2016 : Fukushima : 5 ans après, Tepco avoue avoir menti sur la gravité de l'état des réacteurs...

kyste_tyroide.jpg

36%, c’est le nombre très inquiétant d’enfants de la région de Fukushima au Japon qui présentent des excroissances anormales. Le rapport d’enquête mené sur 38 000 enfants à Fukushima un an après la catastrophe nucléaire précise que les kystes ou les nodules se trouvent sur leurs thyroïdes.

Le site Internet Fukushima Voice, qui publie le rapport du Centre de recherche sur les symptômes de contamination radioactive à Fukushima, explique notamment que ces chiffres montrent « une progression bien plus rapide qu’à Tchernobyl ». En effet, une étude réalisée entre cinq et dix ans après la catastrophe de 1986 révélait qu’1,74% des enfants de la région ukrainienne présentaient des nodules à la thyroïde, soit près de 20 fois moins qu’à Fukushima.

 

Source : Businessinsider.com Traduction Atlantico.fr

Informations complémentaires :