(Temps de lecture: 2 - 3 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

Bonjour à toutes et à tous, j'espère que vous allez aussi bien que possible. Ce matin pour la Une j'ai sélectionné cette bonne nouvelle, mais vous avez vu, pour les vaccins à ARN messager il a fallu presque 1 an 1/2 pour que l'on commence à découvrir ce qu'il y a dedans, donc.... S'ils sont capables de contaminer les Pfizer, Moderna et autres, je pense qu'il ne faut pas se leurrer, au final il va falloir encore être patient, et justement le temps de la réflexion et du recul, c'est précisément ce que ne nous accorde pas le gouvernement.

Amitiés,

f.

Valneva Ok
En janvier, c'est Boris Johnson himself qui bossait sur le vaccin. — Wattie Cheung / POOL / AFP

Voilà une nouvelle qui redonne un peu de fierté après l’abandon du vaccin de Sanofi. Le laboratoire franco-autrichien Valneva a annoncé des résultats « positifs » dans le cadre des essais de phase 3 pour son candidat-vaccin contre le Covid-19. Ce vaccin, qui utilise la bonne vieille méthode du vaccin entier inactivé, était testé en comparaison au vaccin AstraZeneca.

Le Valneva « a démontré une supériorité face au vaccin AZD1222 en termes de moyenne des titres d’anticorps neutralisants (…) ainsi qu’une non-infériorité en termes de taux de séroconversion (SCR supérieur à 95% dans les deux groupes vaccinés) deux semaines après la deuxième injection », précise le laboratoire dans un communiqué.

« Il s’agit d’une approche beaucoup plus traditionnelle de fabrication de vaccins que les vaccins qui ont été déployés jusqu’à présent au Royaume-Uni, en Europe et aux Etats-Unis », explique Adam Finn, instigateur principal de l’essai. Thomas Lingelbach, directeur général de Valneva, y voit une opportunité de « proposer une solution vaccinale alternative aux personnes qui n’ont pas encore été vaccinées ».

Envol du titre à la Bourse de Paris

Une excellente nouvelle pour le groupe, qui voit son action bondir de presque 33% à la Bourse de Paris, pour s’établir à 16,01 euros en milieu de matinée. Pourtant, la catastrophe n’était pas passée loin pour Valneva. Le mois dernier, le Royaume-Uni, principal pays où le vaccin est développé, avait annulé un contrat portant sur 100 millions de doses. Le cours du titre Valneva s’était alors effondré, passant de 19,92 euros à moins de 11 euros.

Avec ces résultats positifs, le laboratoire indique avoir « commencé la soumission progressive du dossier de demande d’autorisation initiale auprès de l’Agence de santé britannique (MHRA) ». Valneva, soutenu par le gouvernement français, se prépare aussi à déposer la même demande auprès de l’Agence Européenne des Médicaments.

 

Source : 20minutes.fr via Moutons enragés.fr