(Temps de lecture: 4 - 8 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (5 Votes)

Bonjour, ce matin Charles Sannat revient sur les propos d'Emmanuelle Wargon sur la fin des maisons individuelles, je partage son coup de gueule, car j'ai vécu en immeuble HLM, et je suis maintenant dans une petite maison toujours HLM,

Donc je comprends très bien son propos, hélas en plus de la course à l'échalotte pour avoir le plus de population possible pour peser dans l'Europe, tout cela fait partie de l'Agenda 2030 de l'ONU et du Grand Reset de Davos, rappelez-vous le slogan de Klaus Schwab "en 2030 vous ne posséderez rien et vous serez heureux..."

Et malgré le fait que l'information soit disponible en détails. Grâce à l'incrédulité publique, personne ne réagit, alors comme vous le voyez (comme pour le nucléaire) leur agenda délirant va tranquillement s'imposer à nous.

Amitiés,

f.

Maison

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Les dernières déclarations d’Emmanuelle Wargon, ministre du logement ne laissent pas place à un doute important.

C’est bien la maison individuelle qui est dans la ligne de mire du gouvernement.

L’objectif ?

Nous entasser dans des grandes villes, dans des grands ensembles que l’on vient de détruire parce que la densité heureuse cela ne fonctionne pas. On peut changer le nom et appeler cela maintenant, « l’intensité heureuse », cela ne changera strictement rien.

Les hommes ne sont pas faits pour être entassés.

Mieux.

Il faut se poser la question essentielle.

La grande ville non résiliente et dépendante de services supports très complexes est-elle plus écologique et surtout plus soutenable ?

La réponse est très certainement négative.

Avant l’ère du pétrole, aucune ville de plus d’un million d’habitants dans le monde n’a jamais vu le jour, ou presque, parce qu’il y a une limite physique à l’étalement des villes lorsque l’énergie est comptée, et que l’alimentation vient de loin.

Nos organisations ancestrales basées sur le hameau, le village, le gros bourg, la petite ville, puis la sous-préfecture et la préfecture permettaient à tous de se trouver à proximité de tout. Des circuits courts naturels avant l’heure.

C’est la ville, tentaculaire, qui est un non-sens écologique et c’est cela qui doit être rappelé et dit à la Ministre et au gouvernement.

Ces gens qui dirigent, n’imaginent même pas qu’il puisse y avoir une vie en dehors de la rive Gauche de Paris et du périphérique parisien.

Pour eux la ville est l’alpha et l’oméga, la certitude d’atteindre le bonheur et le nirvana. Ils ne peuvent pas imaginer un seul instant que cette vie citadine soit, en réalité, un repoussoir pour beaucoup.

Je pense qu’ils sont même sincères dans leur « amour » ineffable de la ville.

Vous pouvez écouter les propos de la ministre Emmanuelle Wargon, ici à partir de 3 heures, 19 minutes. en gros…

Certains esprits chagrins ont très vite fait remarquer qu’elle habitait une belle maison de 150m² à Saint-Mandé, une banlieue très chic de l’est parisien.

Wargon s’est précipitée pour « réduire » sa maison à une « maison mitoyenne des deux côtés », c’est dire si elle est « peuple » hein !

Je ne reprocherai pas à Wargon et sa famille d’habiter dans une maison à Saint-Mandé. C’est très bien et j’en suis très heureux pour elle et les siens.

Qu’elle nous fiche juste la paix avec nos constructions de maisons et ne nous explique pas doctement qu’elle doit nous faire « adhérer à un nouvel idéal » où nous irions nous entasser dans des immeubles et des quartiers sans âme pour faire de « l’intensité heureuse ».

La grande ville est le plus grand non-sens environnemental jamais créé par l’homme.

Ce sont les grandes villes qu’il faut dédensifier.

Ce sont les campagnes qu’il faut repeupler et revitaliser.

C’est la résilience individuelle qu’il faut renforcer.

Ce sont les solidarités familiales qu’il faut redévelopper en réhabilitant la famille et les solidarités.

Enfin, il faut faire avec ce que veulent les gens. Les gens veulent à 75% une maison. La bonne question pour le politique n’est pas de savoir comment Wargon va nous expliquer comment nous en passer, mais comment nous pouvons accéder collectivement à ce rêve en prenant en considération les réalités écologiques et environnementales.

Le niveau du débat est affligeant, tout comme le niveau des membres qui composent ce gouvernement.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

Abonnement – Accès à la lettre Stratégie et aux Dossiers Spéciaux de Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin

Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source : Insolentiae.com

Informations complémentaires :