1 1 1 1 1 Rating 5.00 (6 Votes)

En cette période de terrorisme intellectuel, je vais laisser certains à leurs CENSURES et misères cognitives, et pour ma part je vais vous proposer de vous retournez sur le merveilleux sillon de l'histoire et de la révolution bolchévique ! Et de son cortège de 21.300.000 morts (pas du tout virtuel !). Ainsi que de la fin de toute trace de chrétienté dans ces régions d'Union Soviétique du coup désertées (par la force), même par toutes représentations du Père et de Marie !...  (Auxquels se raccrocher...) 

 

Amicalement,

Update 11.01.2019 : Le contrôle des Rothschild

Bonne lecture & Bonne fin de journée.

L'amour fou,


LLP Lettre d' Albert Pike par fashionbox1

Suite des dépositions au Grand Procès des Banques.

Le greffier se lève :

- J’appelle à la barre monsieur Henry Makow.

- Monsieur Makow, vous sous êtes rendu célèbre par une série d’articles et de livres très documentés sur Hitler et Staline, et leurs liens avec les Rothschild et les Illuminati. Que pouvez-vous nous dire de ces relations ?

Je vais vous rapporter ce qu’en disait Christian Gheorghievich Rakovsky, un citoyen roumain né en Bulgarie en 1873, devenu plus tard homme politique et diplomate soviétique. C’est un médecin polyglotte, journaliste et militant socialiste révolutionnaire, qui a beaucoup voyagé.

C’est un ami fidèle et proche de Léon Trotsky, amitié qu’il a gardé jusqu’à sa mort. Il était donc bien placé pour décrire le type de relation que les banquiers Rothschild entretenaient avec les dirigeants soviétiques.

Et bien, aussi incroyable et bizarre que cela puisse paraître, l’humanité est vraiment victime d’une conspiration diabolique. Les guerres, les dépressions et les génocides du siècle passé n’étaient pas accidentels ou inévitables mais le résultat d’un dessein malveillant. Une preuve choquante est l’interrogatoire en 1938 par le NKVD, la police stalinienne, de monsieur Rakovsky, qui était l’un des fondateurs de « l’Internationale Communiste », menacé d’exécution pour un complot visant à renverser Staline.

La transcription des 50 pages de son interrogatoire, est intitulée : « La Symphonie Rouge ». L’entretien avait eu lieu en Français et sa traduction fut confiée au Dr. Landowsky, qui était chargé de « délier les langues » lors de ces interrogatoires.

Le contenu « la Symphonie Rouge » laissait tellement rêveur, que Landowsky mit un carbone de plus pour lui-même. « Je ne suis pas désolé d’avoir eu le courage de faire ça » écrira-t-il, plus tard. La copie fut retrouvée plus tard sur le cadavre de Landowsky, sur le front de Petrograd !

« The Red Symphony » n’était pas censée devenir publique. Elle ne le fut qu’accidentellement, mais confirme bien que les Rothschild (Illuminati) planifiaient d’utiliser le communisme pour établir une dictature mondiale au profit des élites richissimes.

C’est peut-être le document politique le plus explosif de l’histoire moderne. Il révèle pourquoi les Illuminati ont créé et financé Hitler, et ensuite pourquoi ils ont cherché à le détruire, et pourquoi Staline fit un pacte avec Hitler en 1939.

Christian Rakovsky était un ancien initié communiste. Né Chaim Rakeover en 1873, il étudia la médecine en France avant de devenir révolutionnaire. Il était le leader d’un groupe terroriste qui attaquait les officiels gouvernementaux.

En 1919, Lénine le mit en charge du gouvernement soviet de l’Ukraine. Il défendit avec succès la zone pour les bolcheviks pendant la guerre civile. Staline le nomma ambassadeur de Russie à Paris en 1925. Rakovsky appartenait à la puissante faction Trotskyste qui prenait ses directement ses ordres auprès des Rothschild. Beaucoup de membres de cette faction furent massacrés lors de la purge par Staline du parti communiste en 1937.

Les circonstances de son interrogatoire dans la nuit du 26 janvier 1938 furent dramatiques.

Que pouvait bien dire Rakovsky pour sauver sa peau ?

Rakovsky semble avoir utilisé la tactique qui consiste à « tromper en disant la vérité ». Il gagne la confiance en révélant la vérité, mais il en omet quelques aspects. Il essaye d’impressionner son interrogateur en disant que lui et Trotsky représentent une puissance invincible qu’il appelle « L’Internationale Financière Capitalo-Communiste. »

- Je vous explique tout ça monsieur le Juge, pour que vous compreniez bien dans quel contexte ces incroyables révélations ont été faites et divulguées…

Sachant cela, il confirme que le « mouvement révolutionnaire » était conçu pour gagner du soutien en prétendant servir la morale de l’humanité et les idéaux collectifs. Toutefois, le but réel était de donner un pouvoir mondial total aux banquiers en divisant la société et en sapant l’autorité établie !

Il a également dit que pour les Illuminati, « La chrétienté est notre seul vrai ennemi puisque les phénomènes politiques et économiques des états bourgeois n’en sont que ses conséquences »

Il explique que l’Ordre des « Illuminati » est une société secrète maçonnique dédiée au communisme. De manière significative, son fondateur Adam Weishaupt la nommait comme « la seconde conspiration anti-chrétienne de cette ère, le gnosticisme »

Rakovsky donne à son interrogateur une vision étonnante des coulisses de l’histoire moderne afin de prouver que ses commanditaires contrôlent le monde : il rapporte : « L’argent est à la base du pouvoir, et les Rothschild le fabriquent grâce au système bancaire. »

Il explique clairement lors de cet interrogatoire, que le « Mouvement Révolutionnaire » était une tentative par Mayer Rothschild et ses alliés de protéger et d’étendre ce monopole en établissant un Nouvel Ordre Mondial totalitaire.

Selon Rakovsky, « les Rothschild n’étaient pas les trésoriers mais les chefs de ce premier communisme secret… ». Karl Marx et les plus hauts chefs de la première Internationale… étaient contrôlés par le baron Lionel Rothschild.

Nathaniel Rothschild, le fils de Lionel, avait besoin de renverser la dynastie chrétienne [orthodoxe] des Romanov. A l’aide de ses agents Jacob Schiff et les frères Warburg, il finança la partie japonaise dans la guerre russo-japonaise, et une insurrection infructueuse à Moscou en 1905. Puis il fut à l’origine de la première guerre mondiale (Trotsky était derrière le meurtre de l’Archiduc Ferdinand) et finança la Révolution Bolchevique de 1917. Rakovsky raconte qu’il fut personnellement impliqué dans le transfert de fonds à Stockholm.

A ce moment, le Juge intervient :

- Qui dirigeait vraiment la Russie à cette époque ?

- D’après tous les documents officiels rassemblés par des historiens, en 1920, le Gouvernement Russe était composé de 75% de non Russes de la même origine ethnique ; Khazar/Ashkénaze.

- On peut donc estimer que les massacres opérés par ce gouvernement Bolchevique, et attribués à Staline, étaient bien des opérations ordonnées par la famille Rothschild, et en particulier Nathaniel de Rothschild, qui, comme vous l’avez dit : « avait besoin de se débarrasser des chrétiens orthodoxes », dans le but génocidaire de massacrer 32 millions de chrétiens orthodoxes…

- C’est plus que probable, admet le témoin.

Le banc des accusés s’est levé comme un seul homme, tous hurlent, gesticulent, frappent sur toutes les boiseries qui sont à leur portée, trépignent des pieds.

- C’est un scandale…

- Pour qui se prend ce Juge, pour un témoin a charge !

On entend même fuser un : « mort au Juge ! »

Il faudra une bonne dizaine de minutes pour que les accusés retrouvent leur calme.

- Trois avocats de la famille Rothschild se sont levés, et ensemble commandent au Juge : « Nous demandons à ce que tout le passage relatif aux orthodoxes Russes soit retiré des minutes du procès.

- Il n’en est pas question, ce sont des faits bien établis et connus de tous !

Nouveau grondement de colère des accusés.

Cette fois, le juge décide de faire intervenir les forces de l’ordre. Les accusés se calment aussitôt, sachant très bien que leur démonstration précédente avait été pour le moins excessive et qu’ils risquent l’expulsion définitive.

Conscient que son intervention était inopportune, le Juge passe rapidement sur l’incident, sans proférer de nouvelle menace.

- Témoin, vous pouvez continuer.

Le témoin reprend hésitant.

- Monsieur Rakovsky avoue aussi, lors de cet interrogatoire, que le mouvement ouvrier juif (le Bund) était un instrument des Rothschild. La « faction secrète » du Bund infiltra tous les partis socialistes en Russie et fournit les dirigeants pour la Révolution Russe.

- Monsieur le juge, un autre enseignement majeur est à tirer des déclarations de Mr. Rakovsky. Il concerne sa perception des relations des Francs-maçons avec les Illuminati :

La franc-maçonnerie est la société secrète la plus grande du monde, avec plus de cinq millions de membres, dont trois millions aux Etats-Unis. Elle est un instrument de la conspiration totalitaire. Dans « Les protocoles des sages de Sion », l’auteur, que je pense être Lionel Rothschild, écrit :

Protocole 4 : « La maçonnerie non juive sert aveuglément d’écran, à nous et à nos objectifs, mais le plan d’action de notre force, même sa localisation très stable, reste pour la majorité des gens un mystère inconnu… Qui ou quoi est en position de contrecarrer une force invisible ? »

Protocoles 15 : « Nous créerons et multiplierons les loges maçonniques… nous y ferons entrer tous ceux qui peuvent devenir ou qui sont importants dans leurs activités publiques, car dans ces loges nous trouverons notre principale source de renseignement et les moyens de notre influence…. Les complots politiques les plus secrets seront connus de nous et tomberont sous nos mains dirigeantes… Nous connaissons le but final… alors que les goyim n’aurons connaissance de rien… »

Il dit aussi que des millions rejoignent la Franc-maçonnerie pour en tirer avantage. « Les régnants de toutes les nations alliées étaient francs-maçons, à très peu d’exceptions près. »

Toutefois, l’objectif réel est de « créer tous les prérequis nécessaires au triomphe de la révolution communiste ; c’est le but évident de la franc-maçonnerie ; il est clair que tout ceci est fait sous des prétextes variés ; mais ils se cachent toujours derrière leur triple slogan bien connu : « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Vous comprenez ? »

Les Maçons devraient se souvenir de la leçon de la Révolution Française. Bien « qu’ils aient joué un rôle révolutionnaire colossal, il en coûta la vie de la majorité d’entre eux… » car la révolution requiert l’extermination de la bourgeoisie en tant que classe, de sorte que toute la richesse soit détenues par les Illuminati sous couvert de l’état, il en résulte que les francs-maçons devaient être liquidés. La vraie signification du communisme est la tyrannie des Illuminati.

Rakovsky parle de la Franc-maçonnerie comme d’une supercherie : « une maison de fous, mais en liberté ».

Quand l’interrogateur presse Rakovsky de livrer des notables Illuminati pour approcher une de leurs initiatives, Rakovsky n’est sûr que de deux qui sont décédés : Walter Rathenau, le ministre des affaires étrangères de Weimar, et Lionel Rothschild. Il dit que Trotsky est sa source d’information.

Durand son interrogatoire, Rakovsky parle du Krach de 1929 et de la grande dépression comme d’une « Révolution Américaine. » Elle a été délibérément précipitée par les Illuminati pour leur profit, pour casser « l’américain classique » et pour prendre le pouvoir politique.

Toujours dans le livre de Henry Makow, Rakovsky souligne que les Illuminati prévoient d’allier communisme et capitalisme. Dans chaque cas, les Illuminati contrôleront toute la richesse et la puissance, et confirment que nos leaders politiques et culturels sont pour la plupart des dupes ou des traîtres.

(pour plus d’informations, voir le livre de Henry Makow, « The Red Symphony »)

Monsieur le Juge, si j’ai pu lever un coin du voile sur la relation entre les Rothschild, les Illuminati, et la Révolution Russe, je crois de l’intérêt de ce procès, de convoquer monsieur Louis Kilzer, un journaliste américain, auteur du livre : « La mystification de Churchill » (Churchill’s Deception), qui vous permettra de vous faire une idée objective des relations entre les Illuminati et Adolf Hitler.

- Je vous remercie monsieur Makow, vous pouvez vous retirer.

(Extrait du livre La Grand Procès ds Banques, disponible sur benperi.eu)

Demain, nous verrons la déposition de monsieur Louis Kilzer. »

Source : Ben Peri

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Rothschild, Communisme et Capitalisme : Les Révélations de « La Symphonie Rouge... »