1 1 1 1 1 Rating 5.00 (4 Votes)

Une nouvelle plateforme d'identité biométrique, en partenariat avec l'alliance pour les vaccins GAVI financée par Gates et Mastercard, sera lancée en Afrique de l'Ouest et combinera les vaccinations COVID-19, les paiements sans numéraire et les applications potentielles pour les forces de l'ordre.

par Raul Diego

Rappel :  Identité numérique : des députés appellent l'Etat à accélérer (Les Echos.fr)

Rappel : L’Unité 8200 a pris le contrôle de la planète…

Covid 19

Une plateforme d'identité numérique biométrique qui "évolue au fur et à mesure" devrait être introduite dans les "communautés isolées à faibles revenus" d'Afrique de l'Ouest grâce à un partenariat public-privé entre l'alliance pour les vaccins GAVI soutenue par Bill Gates, Mastercard et la société d'"authentification d'identité" alimentée par l'IA, Trust Stamp.

Le programme, qui a été lancé à la fin de 2018, verra la plateforme d'identité numérique de Trust Stamp intégrée au "Wellness Pass" de GAVI-Mastercard, un dossier de vaccination numérique et un système d'identité qui est également lié au système "click-to-play" de Mastercard, qui fonctionne grâce à sa technologie d'IA et d'apprentissage automatique appelée NuData. Mastercard, outre son engagement à promouvoir la "centralisation des dossiers de vaccination des enfants", se décrit comme un leader vers un "monde au-delà de l'argent", et son partenariat avec GAVI marque une nouvelle approche pour relier un système d'identité numérique biométrique, des dossiers de vaccination et un système de paiement en une seule plateforme cohérente. Depuis son lancement il y a près de deux ans, cet effort a été financé par 3,8 millions de dollars de fonds de donateurs de la GAVI, en plus d'un don équivalent de la Fondation Bill et Melinda Gates.

Début juin, la GAVI a annoncé que le programme Wellness Pass de Mastercard serait adapté en réponse à la pandémie de coronavirus (COVID-19). Environ un mois plus tard, Mastercard a annoncé que la plateforme d'identité biométrique de Trust Stamp serait intégrée au Wellness Pass, car le système de Trust Stamp est capable de fournir une identité biométrique dans les régions du monde qui manquent d'accès à Internet ou de connectivité cellulaire et ne nécessite pas non plus la connaissance du nom légal ou de l'identité d'une personne pour fonctionner. Le programme Wellness impliquant GAVI, Mastercard et Trust Stamp sera bientôt lancé en Afrique de l'Ouest et sera couplé à un programme de vaccination Covid-19 dès qu'un vaccin sera disponible.

Identite Biometrique

La mise en œuvre de la biométrie dans le cadre des systèmes nationaux d'enregistrement des données d'identité se poursuit depuis de nombreuses années sur le continent et est devenue une question hautement politisée dans plusieurs pays africains. L'opposition à des projets similaires en Afrique tourne souvent autour des coûts qui les entourent, comme le système de gestion biométrique des électeurs que la Commission électorale du Ghana tente de mettre en place avant les élections générales de décembre 2020. Bright Simons, vice-président honoraire du groupe de réflexion politique IMANI, a remis en question "l'allocation budgétaire" pour le nouveau système, affirmant que "l'enregistrement inutile de 17 millions de personnes une fois de plus" représente des millions de dollars "gaspillés pour des raisons que personne ne peut expliquer dans ce pays".

Masquer les arrière-pensées

Le système d'identité biométrique de Trust Stamp, largement financé par l'investissement massif de Mastercard dans la société en février, utilise une technologie qu'il appelle Evergreen Hash qui crée un "masque 3D" généré par l'IA à partir d'une seule photo du visage, de la paume ou des empreintes digitales d'une personne. Une fois ce "masque" créé, une grande partie des données originales est supprimée et des clés de cryptage sont créées à la place du nom d'une personne ou d'autres identifiants plus traditionnels.

"Seul un petit pourcentage des données qui existaient à l'origine se trouve dans le hachage", a déclaré Gareth Genner, PDG de Trust Stamp. "Ce que vous avez est quelque chose de plus sûr à stocker car il ne peut pas être utilisé pour vous identifier directement. Personne ne vous reconnaîtrait dans cet énorme fouillis de chiffres." Le résultat, selon Genner, est un système "d'informations irréversibles et non identifiables personnellement" qui "protège la vie privée, réduit les risques d'abus et permet une inclusion efficace lorsqu'il n'y a pas d'autre forme d'enregistrement légal".

Genner a également expliqué dans un récent communiqué de presse que le "hash" unique est capable d'"évoluer" car un nouveau hash avec des informations de santé mises à jour est créé chaque fois qu'un enfant ou un individu reçoit un vaccin. Les algorithmes d'IA de Trust Stamp peuvent déterminer avec précision si différents hashs appartiennent à la même personne, ce qui signifie que "le hash évolue avec le temps, tout comme vous évoluez", a déclaré M. Genner.

Il n'est pas clair dans quelle mesure l'initiative Wellness Pass est motivée par des préoccupations de santé publique par opposition à des considérations de libre marché. En effet, l'alliance GAVI, largement financée par les fondations Bill et Melinda Gates et Rockefeller, ainsi que par les gouvernements alliés et l'industrie des vaccins, se préoccupe principalement d'améliorer "la santé des marchés des vaccins et autres produits de vaccination", plutôt que la santé des individus, selon son propre site web. De même, le partenariat GAVI de Mastercard est directement lié à son effort "World Beyond Cash", qui renforce principalement son modèle commercial qui a longtemps dépendu d'une réduction de l'utilisation de l'argent physique.

La tyrannie du double usage

Trust Stamp partage également cette vision axée sur le marché pour son système d'identité numérique, car la société a déclaré qu'elle cherchait de nouvelles options de commercialisation pour sa technologie Evergreen Hash, en particulier pour les systèmes pénitentiaires. Les discussions avec les systèmes pénitentiaires privés et publics ont révélé un intérêt pour l'utilisation de la technologie de Trust Stamp pour fournir une identification aux personnes en liberté conditionnelle "sans leur faire payer de coûteux bracelets de cheville qui surveillent chacun de leurs mouvements", car la plateforme de Trust Stamp fournirait ostensiblement la même fonction mais d'une manière "sans contact" et moins coûteuse.

L'intérêt de Trust Stamp à fournir sa technologie à la fois pour la réponse à COVID-19 et pour l'application de la loi s'inscrit dans une tendance croissante où de nombreuses sociétés fournissant des solutions numériques au COVID-19 proposent également les mêmes solutions aux systèmes pénitentiaires et aux services de police à des fins de surveillance et de "police prédictive".


Identite Numerique

Par exemple, le logiciel de recherche des contacts initialement introduit dans le cadre de la réponse COVID-19 a depuis été utilisé par les services de police américains pour suivre les manifestants lors des récentes manifestations et des troubles civils dans le pays. De même, une entreprise technologique israélienne controversée actuellement utilisée dans le Rhode Island propose une analyse prédictive basée sur l'IA pour identifier les futurs points chauds probables de COVID-19 et les personnes susceptibles de contracter COVID-19 à l'avenir, tout en offrant également aux gouvernements la possibilité de prédire les futurs lieux et participants aux émeutes et aux troubles civils.

Ce qui est peut-être le plus alarmant dans cette nouvelle initiative "Wellness Pass", c'est qu'elle relie ces solutions numériques "à double usage" à des solutions de paiement sans numéraire qui pourraient bientôt devenir obligatoires, car les méthodes de paiement autre que sans contact ni numéraire ont été traitées comme des modes potentiels de contagion par des groupes alignés sur la GAVI, comme l'Organisation mondiale de la santé, entre autres, depuis que la pandémie a été déclarée au début de l'année.

Photo de fond | Un garçon vend du poisson sur son étal de rue devant une fresque informative qui met en garde les gens contre les dangers du nouveau coronavirus et les moyens de prévenir la transmission. Les mots en swahili "We are the Cure" ont été peints par de jeunes artistes de la Fondation Uweza, à Nairobi, au Kenya, le 8 juillet 2020. Brian Inganga | AP

Raul Diego est un rédacteur de l'équipe de MintPress News, un photojournaliste indépendant, un chercheur, un écrivain et un réalisateur de documentaires.

Source(s) : Mintpressnews.com sur la piste de notre Contributeur anonyme ; )

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow L'Afrique va devenir un terrain d'essai pour le système d'enregistrement des vaccins et de paiement « Trust Stamp » (Mintpressnews.com)