L’existence de l’€uro pourrait être "remise en question" face à sa chute, selon Nordea (Investing.com)

(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)
4.6 of 5 (9 Votes)

Sur la piste de Charles Sanat...

Existence Euro Remise En Question
© Reuters  

L’existence de l’€uro pourrait être "remise en question" face à sa chute, selon Nordea

USD/EUR
+0,47%
EUR/USD
-0,42%

Investing.com – La paire EUR/USD a été malmenée hier, rejoignant un creux de 20 ans à 0.9570, plombée par l’écroulement de la Livre et l’envol du Dollar.

Mais la monnaie européenne fait aussi (et surtout) les frais d’un contexte et de perspectives économiques particulièrement dégradées, notamment en ce qui concerne les échanges extérieurs, comme l’a expliqué Nordea dans une note publiée hier :

"L'Europe a récemment été l'épicentre d'une tempête parfaite sur les marchés de l'énergie. Le choc des prix de l'énergie a et continuera d'avoir un impact sur le secteur industriel, entraînant un choc négatif des termes de l'échange pour la zone euro. Les biens qui étaient auparavant produits en Europe devront désormais être importés de pays étrangers où les prix de l'énergie n'ont pas augmenté autant qu'en Europe. La détérioration des termes de l'échange plaide en faveur d'un euro plus faible."

Or, Nordea a aussi souligné que la situation politique en Europe est telle que cette chute de l’Euro pourrait déboucher sur un risque existentiel pour la monnaie unique :

"La fragmentation politique en Europe a augmenté avec des partis politiques éloignés du centre qui remportent les élections - regardez l'Italie et la Suède, a expliqué Nordeau, qui a prévenu que « l'euro est un projet politique et si les politiciens de l'UE ne s'entendent soudainement plus, alors nous pourrions voir l'existence de l'euro remise en question - comme cela a été le cas pendant la crise de l'euro de 2010".

Enfin, en ce qui concerne les prévisions à plus court terme de Nordea, la banque a noté qu’une rupture de l’Euro Dollar sous le seuil de 0.95 ouvrirait la voie à un rapide plongeon vers 0.90.

 

Source(s) : Investing.com via Insolentiae.com

 

Informations complémentaires :