1 1 1 1 1 Rating 5.00 (6 Votes)
General Mark Milley 16 04 2020
US Army General Mark Milley

Le général en chef du Département de la défense des États-Unis a déclaré que "le poids des preuves" recueillies par les agences d'espionnage occidentales indique que les origines du COVID-19 sont "naturelles", mais cela n'est pas encore concluant. Depuis l'émergence du nouveau coronavirus, d'éminents scientifiques ont écarté les rumeurs selon lesquelles il pourrait s'agir d'une arme biologique synthétisée. Selon les rapports, cette question est examinée attentivement par les agences de renseignement occidentales.

Lors d'une conférence de presse tenue mardi, un journaliste a demandé au général Mark Milley, chef d'état-major de l'armée américaine, si le Pentagone avait "des preuves que le [nouveau coronavirus] virus a débuté dans un laboratoire chinois et a peut-être été libéré accidentellement". La réponse du général Milley a été la suivante : "Il y a beaucoup de rumeurs et de spéculations dans une grande variété de médias, de sites, de blogs, etc. Vous ne serez pas surpris d'apprendre que nous nous sommes intéressés de près à cette question et que nous avons demandé à de nombreux services de renseignement [experts] de se pencher sur la question. Pour l'instant, ce n'est pas concluant, même si le poids des preuves semble indiquer que c'est naturel. Mais", a ajouté le général, "nous n'en sommes pas certains".

Le même jour où le général Milley a fait ces commentaires, un rapport détaillé sur le sujet, rédigé par Jenna McLaughlin, journaliste de Yahoo News spécialisée dans la sécurité nationale et les enquêtes, a déclaré que la communauté des services de renseignement américains continuait à recueillir activement des informations sur l'épidémie. Citant "neuf anciens et actuels responsables du renseignement et de la sécurité nationale, familiers avec les enquêtes en cours" sur le nouveau coronavirus, McLaughlin a déclaré que les agences de renseignement américaines avaient recueilli des informations sur l'épidémie "dès novembre" de l'année dernière. Les scientifiques travaillant pour les agences d'espionnage américaines ont rapidement écarté la théorie selon laquelle le virus avait été délibérément utilisé comme arme. Un consensus semble se former sur le fait que le virus est "d'origine naturelle", selon le rapport.

Cependant, les agences d'espionnage américaines et occidentales "continuent d'envisager la possibilité" que le virus se soit échappé d'un laboratoire gouvernemental à Wuhan, où il était étudié par des scientifiques. McLaughlin cite un responsable des services de renseignement américains qui déclare : "nous recherchons activement et vigoureusement toutes les informations que nous obtenons sur ce sujet [et] nous écrivons fréquemment pour mettre à jour les décideurs politiques". À ce stade, ajoute ce fonctionnaire, la communauté du renseignement américaine "n'a pas encore fait de concession sur une seule théorie".

► Auteur : Joseph Fitsanakis | Date : 15 Avril 2020 | Lien permanent

Source : Intelnews.org

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Le général en chef du Pentagone déclare que le COVID-19 a des origines naturelles, mais des questions subsistent (Intelnews.org)