(Temps de lecture: 4 - 7 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (2 Votes)

Bonjour à toutes et à tous, une bien triste nouvelle ce matin, mais en fait on s'y attendait depuis très longtemps, et on vous a maintes fois prévenus, bref, comme vous le savez ils ont acheté et contraint la presse à ne plus donner aucune information en dehors de la doxa mondialiste.

Malgré tout certains sites cherchent à vous informer 'en direct'...

Aussi cela les embête énormément que l'on puisse les mettre face à leurs responsabilités (notamment dans cette crise), et qu'on puisse librement les contredire.

Donc depuis un certain temps, quelques années en fait, ils veulent jouer sur le terrorisme et la mise en danger de l'état, pour faire taire les sites indépendants, comme avec la loi sur le secret des affaires où de fait vous ne pouvez plus sortir une enquête qui puisse mettre en danger le "business"

Vous comprenez ?

Ils avaient tenté cela avec la loi Avia, puis ça été retoqué, aussi ça devait revenir par l'Europe, et finalement ça revient par la France...

Aussi tout contenu 'terroriste' ou 'mettant en danger le pays' devra être retiré d'internet en 1 heure.

A savoir :

Des actes qui doivent être menés dans l'un des buts énumérés : « gravement intimider une population », « contraindre indûment des pouvoirs publics ou une organisation internationale à accomplir ou à s’abstenir d’accomplir un acte quelconque », ou encore « gravement déstabiliser ou détruire les structures politiques, constitutionnelles, économiques ou sociales fondamentales d’un pays ou d’une organisation internationale ».

Outre tout les 'petits hébergeur' qui ne pourront pas tenir, cela pose de graves questions :

Car par exemple 'si je dis (sous couvert scientifique) que les vaccins à ARN messager comportent des danger 'potentiels'

Est-ce que cela n'est pas faire peur aux vaccinés et donc tenter à "intimider une population" ?.

Si par exemple je parle des relations troubles de nos gouvernements successif  depuis 1982 avec des groupes terroristes, si j'évoque les raçines historiques Nazies de l'Europe ou si je porte à votre connaissance le fait que le Conseil de défense dirige le pays soit anticonstitutionnel.

Est-ce que cela ne tombe pas sous la coupe de :

« contraindre indûment des pouvoirs publics ou une organisation internationale à accomplir ou à s’abstenir d’accomplir un acte quelconque », ou encore « gravement déstabiliser ou détruire les structures politiques, constitutionnelles, économiques ou sociales fondamentales d’un pays ou d’une organisation internationale ».

Vous comprenez ?

Après avoir fracturé le pays en deux et insulté les français(es), ils organisent leur irresponsabilité, et leur impunité, on ne pourras plus vous informer ou les contredires sans tomber sous le coup de la loi, comme on ne pourras pas savoir ce qu'ils ont fait ou décidé, en vertus de quoi, de quel arguments ? avec le secret défense qui occulte pendant 50 ans les décisions du Conseil de défense.

N'est-ce pas le propre d'une dictature ?

Bref, on est en plein dedans, alors profitez du blog, on ne sait pas de quoi sera fait demain. (Enfin si en fait on le sait, mais ça non plus ça ne fait réagir personne....)

Terrorimse

Une proposition de loi LReM vient adapter le droit français à l’entrée en application du règlement européen obligeant les hébergeurs à retirer en une heure les contenus terroristes. Le texte offre de nouvelles compétences à l’Arcom, fruit de la fusion CSA Hadopi.

Le règlement européen du 29 avril 2021 est venu aiguiser la lutte contre la diffusion des contenus à caractère terroriste en ligne. Un corps de règles uniformes, d’application directe dans tous les États membres. 

En substance, ce véhicule introduit des « devoirs de vigilance raisonnables et proportionnés » aux hébergeurs qui proposent leurs prestations en Europe, peu importe donc leur lieu d’établissement dans le monde. Dans ses premières lignes, le texte précise les contenus à caractère terroriste concernés, en s’appuyant sur la (très longue) définition apportée par une directive de 2017 (article 3).

Il s'agit d'actes comme des atteintes à la vie, les prises d'otage mais aussi les destructions massives de systèmes informatiques... Des actes qui doivent être menés dans l'un des buts énumérés : « gravement intimider une population », « contraindre indûment des pouvoirs publics ou une organisation internationale à accomplir ou à s’abstenir d’accomplir un acte quelconque », ou encore « gravement déstabiliser ou détruire les structures politiques, constitutionnelles, économiques ou sociales fondamentales d’un pays ou d’une organisation internationale ».

De son côté, le règlement frappe les contenus incitatifs ou qui glorifient ces actes, et ceux qui sollicitent une personne pour les commettre. Il vise aussi la fourniture d’ « instructions concernant la fabrication ou l’utilisation d’explosifs, d’armes à feu ou d’autres armes, ou de substances nocives ou dangereuses ». 

 

Reste à lire 74% sur la Nextinpact.com

 

Source : Nextinpact.com

 

Informations complémentaires :