1 1 1 1 1 Rating 5.00 (6 Votes)

Derrick Broze revient sur les détails de la grande réinitialisation, comme but final de l'opération covid-19, avec l'instauration d'un nouvel ordre mondial numérique totalitaire basé sur un système de crédit social comme en Chine.

Le pire, c'est que comme on vous l'a relaté, tout ceci est totalement officiel, mais les médias français ont choisi de ne pas en parler jusqu'à ce que vous y soyez confronté. Et donc ils n'expliquent pas ce que ça implique, avec notamment l'avènement de la 4e révolution industrielle.

Grande Reinitialisation

Par Derrick Broze

Il est clair que l'année 2020 ne ressemble à aucune autre année du siècle dernier. Le monde se bat actuellement contre une infodémie de propagande émanant des médias main stream et des autorités sanitaires officielles. Oui, des gens sont malades et mourants. Cependant, les statistiques montrent clairement que COVID-19 ne justifie tout simplement pas un confinement total de la planète et une nouvelle destruction de l'économie.

Quoi qu'il en soit, les nations du monde entier utilisent le COVID-19 comme une occasion de s'emparer de plus de pouvoirs de surveillance et de police de l'État, d'instituer des mandats pour les masques et les vaccins, d'accélérer la poussée vers un monde complètement numérique, de promulguer plus de plans de sauvetage des entreprises et, de manière générale, de contrôler et intervenir de manière extrême dans la vie des citoyens. L'ampleur de l'opération COVID-19 est sans précédent, le dernier événement similaire ayant été les attaques du 11 Septembre 2001. Comme pour les attentats du 11 Septembre, la classe des prédateurs utilise le COVID-19 comme excuse pour faire avancer des plans et des programmes qui sont antérieurs à la propagation du nouveau coronavirus.

Malgré cela, l'opération COVID-19 n'est pas un événement comme les autres dans l'histoire moderne, car les résultats de cet événement affectent les habitants de toutes les nations de la planète et continueront à le faire pendant des années. En outre, contrairement au 11 Septembre, qui s'est déroulé en une matinée, l'opération COVID-19 se déroule quotidiennement pendant des mois. Les effets de ce bombardement constant de peur et de panique font des ravages dans le cœur et l'esprit des gens libres du monde entier. Tout simplement, les gens sont prêts à ce que cela cesse et ils feront presque tout pour atteindre cet objectif. C'est dans cet espace de peur et d'incertitude que la classe des prédateurs a maintenant commencé à s'insérer, prête à présenter la "solution" à nos maux.

La grande réinitialisation

Comme le sait tout étudiant du pouvoir et de la tromperie, le moyen le plus facile de remporter la victoire sur votre adversaire est de le guider vers une destination prédéterminée qui profite à votre programme. Si vous pouvez le faire tout en convainquant votre adversaire qu'il fait consciemment ses propres choix et que le chemin est pour son propre bien - eh bien, vous êtes pratiquement assuré de réussir. Je crois que les faits indiquent que c'est la stratégie que nous voyons se déployer au cours de l'opération COVID-19.

La voie prédéterminée que nous empruntons est connue sous le nom de "La grande réinitialisation" et a été annoncée début juin par le Forum économique mondial. Les lecteurs réguliers se souviendront que le 18 octobre 2019, la Fondation Bill et Melinda Gates s'est associée au Johns Hopkins Center for Health Security et au WEF pour un exercice de pandémie de haut niveau connu sous le nom d'Event 201. L'événement 201 a simulé la réaction du monde à une pandémie de coronavirus qui a balayé la planète. La simulation imaginait 65 millions de morts, des fermetures massives, des quarantaines, la censure des points de vue alternatifs sous le couvert de la lutte contre la "désinformation", et a même lancé l'idée d'arrêter les personnes qui remettent en cause le récit de la pandémie.

Le lancement de la grande réinitialisation a été soutenu par Klaus Schwab, le fondateur et président exécutif du Forum économique mondial, le Prince Charles d'Angleterre, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, et Kristalina Georgieva du Fonds monétaire international. Le coup d'envoi a été un véritable événement international avec la participation de Ma Jun, le président du Comité des finances vertes de la Société chinoise de finance et de banque et membre du Comité de politique monétaire de la Banque populaire de Chine. L'événement a également été soutenu par Bernard Looney, PDG de BP, Ajay Banga, PDG de Mastercard et Bradford Smith, président de Microsoft.

Lors du lancement de la grande réinitialisation, le Prince Charles a déclaré que l'humanité ne peut pas perdre de temps car "nous devons mettre la nature au cœur de notre fonctionnement". Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a appelé à "des économies et des sociétés plus égales, plus inclusives et plus durables", capables de faire face aux pandémies, au changement climatique et à d'autres défis mondiaux.

Dans un article d'opinion publié dans le Globe and Mail, Klaus Schwab a donné plus de détails sur les objectifs de la grande réinitialisation (c'est nous qui soulignons) :

    Les confinements dues au COVID-19 s'atténuent peut-être progressivement, mais l'anxiété concernant les perspectives sociales et économiques du monde ne fait que s'intensifier. Il y a de bonnes raisons de s'inquiéter : un fort ralentissement économique a déjà commencé, et nous pourrions être confrontés à la pire dépression depuis les années 1930. Mais, si cette issue est probable, elle n'est pas inévitable.

    Pour obtenir un meilleur résultat, le monde doit agir conjointement et rapidement pour réorganiser tous les aspects de nos sociétés et de nos économies, de l'éducation aux contrats sociaux et aux conditions de travail. Tous les pays, des États-Unis à la Chine, doivent participer et toutes les industries, du pétrole et du gaz à la technologie, doivent être transformées. En bref, nous avons besoin d'une "Grande réinitialisation" du capitalisme.

Schwab poursuit en décrivant plusieurs crises auxquelles l'humanité est confrontée, notamment l'augmentation de la dette publique, le chômage et l'agitation sociale croissante. Combinées avec le COVID-19, ces crises laisseront le monde moins durable, moins égalitaire et plus fragile. "Nous devons construire des fondations entièrement nouvelles pour nos systèmes économiques et sociaux", écrit M. Schwab. Il détaille les trois principaux éléments du programme TGR, à savoir des résultats de marché plus équitables, des investissements dans "l'égalité et la durabilité" et l'exploitation des innovations de la quatrième révolution industrielle.

Lorsqu'il s'agit de produire des "résultats de marché plus équitables", M. Schwab appelle les gouvernements à améliorer la coordination des politiques fiscales, réglementaires et financières. Il appelle également à améliorer les accords commerciaux et à s'orienter vers une "économie des parties prenantes". Lorsqu'il parle d'égalité et de durabilité, Schwab signifie que les plans de relance et d'aide actuels et futurs des gouvernements devraient être utilisés pour créer un nouveau système qui soit "plus résistant, plus équitable et plus durable".  Il appelle également à la mise en place d'infrastructures urbaines plus "vertes" et à l'incitation des industries à améliorer leur bilan environnemental.

Enfin, M. Schwab appelle à utiliser les innovations de la "quatrième révolution industrielle" pour soutenir le bien public. Le 4IR est un autre projet phare de Schwab qui a été annoncé pour la première fois en décembre 2015. Pour le dire simplement, le 4IR est le panopticon numérique du futur, où la surveillance numérique est omniprésente et où l'humanité utilise la technologie numérique pour modifier et, espérons-le, améliorer nos vies. Parfois appelé "l'Internet des objets", ce monde sera alimenté par les technologies 5G et 6G.

"Ubiquitous, mobile supercomputing". Des robots intelligents. Des voitures qui se conduisent seules. Améliorations neurotechnologiques du cerveau. L'édition génétique. Les preuves d'un changement spectaculaire sont partout autour de nous et il se produit à une vitesse exponentielle", a écrit Schwab pour l'annonce du 4IR.

Bien sûr, pour Schwab et d'autres mondialistes, le 4IR se prête également à une planification plus centralisée et à un contrôle de haut en bas. L'objectif est une société de suivi et de traçabilité où toutes les transactions sont enregistrées, où chaque personne possède un identifiant numérique qui peut être suivi et où les mécontents de la société sont exclus de la société par le biais de scores de crédit social.

En fait, une grande partie de cet appel à une grande réinitialisation est déjà en cours. Par exemple, Mastercard et la GAVI, financée par la Fondation Bill et Melinda Gates, ont récemment annoncé un partenariat avec Trust Stamp, une société d'"authentification d'identité" basée sur l'IA. Comme l'a rapporté MintPress News, "Le programme, qui a été lancé fin 2018, verra la plateforme d'identité numérique de Trust Stamp intégrée à la "Wellness Pass" de GAVI-Mastercard, un dossier de vaccination numérique et un système d'identité qui est également lié au système "click-to-play" de Mastercard qui fonctionne grâce à sa technologie d'IA et d'apprentissage automatique appelée NuData".

C'est pourquoi les lecteurs avisés sont sceptiques lorsqu'ils entendent Schwab dire : "La pandémie représente une fenêtre d'opportunité rare mais étroite pour réfléchir, réimaginer et réinventer notre monde afin de créer un avenir plus sain, plus équitable et plus prospère."

À qui s'adresse exactement Schwab lorsqu'il parle d'un avenir plus prospère ? Depuis combien de temps cette grande réinitialisation est-elle en cours ? Les réponses à ces questions peuvent nous aider à comprendre les véritables objectifs de ce programme.

Comme l'a indiqué le chercheur Brandon Smith, Christine Lagarde, ancienne directrice du FMI, a parlé d'une réinitialisation mondiale dès 2014. "La réinitialisation est souvent mentionnée dans le même souffle que des idées comme "le nouveau multilatéralisme" ou "l'ordre mondial multipolaire" ou "le nouvel ordre mondial". Toutes ces expressions signifient essentiellement la même chose", écrit M. Smith.

Smith note à juste titre que "la grande réinitialisation n'est pas une réponse à la pandémie, mais plutôt que "la réinitialisation mondiale telle que mise en œuvre par les banques centrales et la BRI/FMI est la cause de l'effondrement. L'effondrement est un outil, un lance-flammes qui brûle un grand trou dans la forêt pour faire place à la construction des fondations de la Ziggourat mondialiste".

Une nouvelle normalité, un même ordre mondial.

 

Source : Activist Post

Informations complémentaires :

 

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow La grande réinitialisation et la nouvelle normalité (Activist Post)