(Temps de lecture: 8 - 16 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

CJ Hopkins, semble avoir raison, le gouvernement sait que lorsque le pass sanitaire sera appliqué le 2 août il va y avoir des clashs (d'ailleurs c'est Philippe de Villiers qui indiquait qu'Emmanuel Macron, nous menait droit à la guerre civile), et effectivement ils peuvent capitaliser là-dessus en faisant tourner les images en boucles sur les médias.

Alors surtout soyez prévenus, que tout le monde reste zen, soyez aussi conscients que des casseurs peuvent intégrer les mouvements pour les discréditer (avec la bienveillance de la police), tout s'est bien passé ce samedi, mais ça ne sera pas toujours le cas.

Bref, il va falloir être fort et futé, et surtout solidaire.

Notamment des soignants, car Olivier Veran vient d'annoncer ce mardi à l'Assemblée nationale :

Que dès la promulgation de la loi, chaque soignant devra fournir un test négatif (à sa charge) tous les 2 jours, sinon suspension/licenciement avec un nouveau motif AD HOC (Contributeur anonyme)

https://www.youtube.com/watch?v=WW7iOc-3Qbg

Tempete 1er Aout

par CJ Hopkins.

Il semble donc que GloboCap ne sera pas satisfait tant qu’il n’aura pas fomenté l’agitation sociale généralisée – ou la guerre civile mondiale de facto – dont il a besoin comme prétexte pour verrouiller le nouveau totalitarisme pathologique, et transformer ce qui reste de la société en un État policier mondial pseudo-médicalisé, ou cela semble être la direction vers laquelle nous nous dirigeons actuellement. Nous semblons nous y diriger à une vitesse vertigineuse.

Je n’ai pas de boule de cristal ou quoi que ce soit, mais je m’attends à ce que les choses deviennent plutôt moches cet automne, et probablement encore plus moches dans un avenir prévisible.

Oui, mes amis, une tempête se prépare depuis 16 mois. Et GloboCap fonce droit dessus.

Moi, et beaucoup d’autres comme moi, avons suivi son avancée implacable comme un Centre international pathologisé-totalitaire des Ouragans (vous savez, comme celui de Miami, sauf que tous les météorologues sont des « théoriciens du complot »). Nous avons documenté toute la propagande, les mensonges, la manipulation des statistiques, l’abrogation des droits constitutionnels, les escadrons de la Nouvelle Normalité, la censure des entreprises, et tout le reste du déploiement de la nouvelle idéologie officielle et des mesures totalitaires déployées pour la faire respecter.

Nos efforts n’ont pas été vains, mais ils n’ont pas été suffisamment fructueux pour changer le cours que prennent maintenant les événements… un cours des événements qui a toujours été clair, un cours que chaque mouvement totalitaire doit prendre pour arriver là où il va. On ne peut pas transformer des sociétés entières en systèmes quasi-totalitaires sans troubles civils, chaos, émeutes, guerres ou autres cataclysmes.

C’est bien beau de laver le cerveau des masses, mais, à un moment donné, vous devez pousser les gens qui résistent à votre nouvelle « réalité » totalitaire à devenir indisciplinés, afin de pouvoir les réprimer et les transformer en ennemis officiels, ce qui semble être ce qui se passe actuellement.

GloboCap fait monter en puissance le totalitarisme, et ils nous le balancent en pleine figure.

Ici, dans l’Allemagne de la nouvelle normalité, d’éminents responsables de la santé aboient ouvertement des slogans goebbelsiens tels que « PAS DE LIBERTÉ POUR LES NON VACCINÉS » et « LES NON VACCINÉS SONT UN DANGER POUR LA SOCIÉTÉ ».

Partout en Europe, y compris au Royaume-Uni, où la « Journée de la Liberté » approche à grands pas, des systèmes de ségrégation sociale pseudo-médicaux sont mis en place.

En France, en Grèce et dans de nombreux autres pays, les personnes qui refusent d’être « vaccinées » se voient retirer leur emploi et sont punies de toute autre manière.

Aux États-Unis, où les non-vaccinés font également l’objet d’une ségrégation, les escadrons de la Nouvelle Normalité font du porte-à-porte, intimidant les familles qui hésitent à se faire vacciner pour qu’elles se conforment à la nouvelle idéologie officielle.

Et ainsi de suite… Je suis fatigué de citer les faits. Ils ne font pas la moindre différence pour la grande majorité des Nouveaux Normaux, de toute façon. Comme je l’ai noté dans plusieurs chroniques précédentes, ces personnes ont renoncé à leur rationalité et ont été englobées dans un mouvement totalitaire, qui est devenu leur « réalité » perceptive et sociale, maintenant leur « santé mentale » dépend de la défense de cette réalité, de sorte que les faits ne signifient absolument rien pour elles.

Et vous connaissez déjà les faits.

Oui, vous. Nous. Les autres. Les non-vaccinés. Les « négateurs du Covid ». Vous ne pensez pas que les Nouveaux Normaux les plus convaincus ont lu cette rubrique jusqu’au bout, si ? Non, ils ne l’ont pas fait. S’ils sont tombés dessus par hasard sur Internet et ont accidentellement commencé à la lire, leur cerveau s’est éteint dès le premier paragraphe… littéralement, neurologiquement, éteint.

Ils l’ont reconnu comme une menace pour leur « réalité » et l’ont instantanément effacé de leur conscience, ou ils l’ont signalé aux autorités compétentes, peut-être le FBI, le Bundesnachrichtendienst, ou Facebook, ou toute autre société mondiale.

Voilà où nous en sommes arrivés… les gens dénoncent les « crimes de la pensée » des autres aux entreprises mondiales et aux forces de l’ordre des gouvernements « démocratiques » dans l’espoir de détruire ou d’endommager leur vie, ou, à tout le moins, de les faire censurer ou de les effacer de la vue du public.

Comme je l’ai noté dans ma précédente chronique, nos sociétés ont été déchirées. Nous vivons dans deux « réalités » mutuellement hostiles, un état qui ne peut durer indéfiniment. Le problème pour nous (c’est-à-dire les non-vaccinés) est que nous représentons probablement 20 à 25% de la population, et que nous sommes donc massivement dépassés par les Nouveaux Normaux. Le problème pour les Nouveaux Normaux est que nous constituons probablement environ 20 à 25% de la population, ce qui représente beaucoup trop de personnes à emprisonner ou à retirer de la société.

Leur plan consiste donc à rendre nos vies aussi misérables que possible, à nous ségréguer, à nous stigmatiser, à nous diaboliser, à nous intimider, à nous harceler et à nous pousser à nous conformer à tout moment.

Ils ne vont pas nous mettre dans les trains pour les camps. GloboCap n’est pas les nazis. Ils ont besoin de maintenir la simulation de la démocratie.

Ils doivent donc nous transformer en une sous-classe de « théoriciens du complot antisociaux », de « désinformateurs anti-vaxs », de « négateurs suprémacistes blancs des résultats des élections », « d’extrémistes intérieurs potentiellement violents » et de tous les autres épithètes qu’ils trouveront, afin que nous puissions être dépeints comme des fous dangereusement déséquilibrés et exclus de la société d’une manière qui donne l’impression que nous nous sommes exclus nous-mêmes.

Ce processus est déjà bien engagé, et il ne fera que s’intensifier, ce qui conduira inévitablement à des troubles sociaux. Les « non-vaccinés » purs et durs ne vont pas se laisser faire sans réagir. Encore une fois, ce n’est pas l’Allemagne nazie. Nous sommes déjà trop nombreux à résister. Ils peuvent nous isoler, nous interdire de voyager, occulter nos manifestations, nous censurer, nous retirer des plateformes, annuler nos comptes bancaires et nous harceler, mais ils ne peuvent pas nous faire disparaître de force.

Ils vont donc continuer à nous harceler jusqu’à ce que nous perdions pied. Nous avons fait preuve d’une discipline incroyable jusqu’à présent, mais nous allons finir par perdre patience. Ça va devenir désordonné. Des gens vont être blessés.

Ce qui, bien sûr, est exactement ce que GloboCap veut. Rien ne les rendra plus heureux que si nous nous transformons en « extrémistes violents », comme ils le font depuis cinq ans. Ils ont désespérément besoin que nous devenions ces « extrémistes » avant que nous n’enhardissions trop d’autres personnes avec notre « désinformation », notre « hésitation à se faire vacciner », notre « déni du résultat des élections » et notre dégoût général pour l’ensemble du programme idéologique global-capitaliste.

Malheureusement, leur souhait va probablement se réaliser.

Ce dont nous avons besoin, c’est d’une campagne mondiale organisée de désobéissance civile classique et non violente, mais ils ne vont pas nous laisser le temps d’organiser cela. Ils vont maintenir la pression, augmenter le rythme, la propagande officielle, l’absurdité, la confusion, les règles toujours changeantes, l’hystérie de masse et les mensonges flagrants, jusqu’à ce que nous commencions à nous énerver dans les restaurants, les pubs, les écoles et les transports publics, et que les établissements ségrégués de la Nouvelle Normalité commencent à être vandalisés la nuit, ou pire, et que d’autres formes « d’action directe » soient prises.

À ce moment-là, la partie sera terminée, car ils auront gagné. Nous serons les « extrémistes » dont ils se sont méfiés, et ils pourront faire ce qu’ils veulent de nous, et nos anciens amis (devenus Nouveaux Normaux) applaudiront, ou détourneront le regard en silence.

Ou… je ne sais pas, peut-être que je me trompe. Peut-être que certains Nouveaux Normaux lisent encore cet essai, et peuvent encore, à ce stade avancé, reprendre leurs esprits. Peut-être pouvons-nous encore éviter la tempête, et l’implémentation complète de la « Nouvelle Réalité Normale ». Je sais, je suis probablement un idéaliste sans espoir, mais laissez-moi vous raconter une petite anecdote avant de vous laisser partir.

J’ai un peu poussé, ou poliment harcelé, Glenn Greenwald, que je respecte, et que j’ai toujours respecté, pour qu’il se fasse pousser une paire et qu’il s’élève au moins contre les caractéristiques totalitaires du mouvement de la Nouvelle Normalité. Glenn est tout à fait d’accord avec le récit officiel du Covid, et a clairement fait savoir qu’il n’avait aucun intérêt à utiliser ses compétences en journalisme d’investigation pour enquêter sur ce récit officiel.

Malgré cela, j’ai continué à le pousser, à l’aiguillonner poliment et à l’inciter à publier quelques mots critiques ou à soulever quelques questions de journalisme d’investigation sur la campagne de propagande officielle la plus flagrante de l’histoire des campagnes de propagande officielles et des actions totalitaires flagrantes des gouvernements du monde entier.

Par exemple, j’ai posté ceci sur Twitter récemment.

Quinze mois après le début de la Nouvelle Normalité, alors que les responsables gouvernementaux aboient ouvertement des slogans goebbelsiens à base de crachats tels que « IL N’Y A PAS DE LIBERTÉ POUR LES NON-VACCINÉS » et « LES NON-VACCINÉS SONT UN DANGER POUR LA SOCIÉTÉ »,

le silence de certains milieux est assourdissant.

Peu de temps après – et je suis sûr que ce n’était qu’une coïncidence, car Glenn ne suit pas Consent Factory – il a tweeté ce message blasphématoire sur la Nouvelle Normalité :

Donc, apparemment, il est, en fait, encore possible pour les gens qui croient le récit officiel du Covid comme s’il s’agissait de la parole de Dieu, de s’élever contre certains de ses aspects, ou simplement de remettre poliment en question sa logique, ou encore d’arrêter de se comporter comme une bande de « bons Allemands » obéissant aveuglément à une nouvelle itération du totalitarisme qui se déroule sous leurs yeux.

Oui, je sais. Je me raccroche à n’importe quoi, mais j’ai cette foi folle dans les gens. En plus, je vieillis, donc je ne suis pas aussi impatient de voir les combats de rue que je l’aurais été il y a 30 ou 40 ans.

Oh, et, j’allais oublier, à tous mes amis du Royaume-Uni de la Nouvelle Normalité… Bonne fête de la liberté !

 

Source(s) : Off-Guardian.org via Réseau International sur la piste de Gâchette

Informations complémentaires : 

 

 

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow La tempête qui approche (Off-guardian.org)