1 1 1 1 1 Rating 5.00 (8 Votes)

Bonjour, enfin vendredi, bientôt la fin du tunnel, et nous allons tous retrouver nos familles. Et dans même pas une semaine, on en aura marre d’avoir les mômes en vacances sur le dos. La vie est un long fleuve tranquille, ah ouais ! ?

Eh bien ce matin, comme d’habitude, un vent d’hérésie souffle sur la France et le ... monde. Nous apprenons pêle-mêle que l’air que l’on respire depuis des années est cancérigène (ceci dit, ce n'est pas la peine de sortir de Harvard, il suffit de voir la coupole de pollution qui englobe Paris certains jours quand on vient de l’extérieur). D'ailleurs, on vous avait alerté sur les méfaits du diesel et de ses microparticules

Bref, bientôt on va devoir porter des masques comme les Japonais, vive le progrès ! Du reste, aux endroits où vous pourrez lâcher les chevaux (dûrement taxés) de votre véhicule, il va falloir que vous soyez sacrément doué pour détecter les nouveaux radars qui calculent la vitesse des voitures en contresens (entre autres), ce qui n’est qu’une autre étape vers la surveillance globale…

Nous apprenons aussi les conséquences (que l’on avait partagé) sur les nouvelles règles prud’homales et les possibles licenciments si vous refusez une mutation à l’étranger ou à 600km de votre habitation.

Dans le même tonneau, les députés annulent la baisse de la TVA qui devait passer à 5% en 2014 (ils feraient déjà mieux de récupérer les 32 milliards qui manquent, plutôt que de taper sur tout le monde).

Mais ce qui m'a le plus choqué ce matin, c'est cette nouvelle, à la suite de ce père qui a eu une amende parce qu’il avait donné une fessée à son fils, et j’ai vu aussi le cas de cette assistante maternelle qui a été virée parce qu’elle demandait à un gamin de dire bonjour, comme si cela ne suffisait pas, les chers parents l’ont dénoncée, et donc elle a perdu son agrément...

Mais c’est quoi ces malades (les parents autant que les autorités) ? Posez-vous des questions, parce que là ça devient grave...

Le mythe de l’enfant roi, cela fait 18 ans que je me bats contre (un enfant ça a des droits, mais ça a aussi des devoirs), et croyez-moi ce n’est pas facile tous les jours. Surtout quand l’école vous stigmatise comme père violent, parce que vous avez foutu une fessée à votre fils qui avait mis le feu à son tapis en jouant aux allumettes, et que ce dernier a donné cela comme explication pour une faute de comportement qu'il a eue à l'école... (bah oui ! plutôt que l'assumer, c'est tellement plus facile de croire l'enfant que les parents).

Moi je l’ai vécu il y a quelques années, j’en ai fait les frais, et je peux vous dire que dans ce cas-là, on ne vous parle même pas ! Vous devenez en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire, un PESTIFÉRÉ, et depuis je n’ai jamais pu lui donner une fessée ou une correction de plus (par peur d'en perdre la garde ainsi que celle son frère). Eh bien je peux vous dire que maintenant je vois le résultat tous les jours (et je le supporte !).

Pire mon deuxième fils Alexandre, alors lui c'est tout l'inverse. Il était timide et réservé à l'école (alors qu'avec moi il se marrait comme une baleine), diagnostic de l'école (du directeur et du prof)  : votre fils fait une dépression et c'est de votre faute ! Énorme ! Moi je le connais le lascar, aussi, comme en fait il a des difficultés d'aprentissage et de phonétique (il mâche ses mots), il ne voulait pas avoir la honte et la prof n'avait pas le temps matériel de s'occuper de lui correctement (du reste Sarkozy lui avait en plus sucré son aide d'1heure par semaine), donc, ni une ni deux, dès que j'ai pu je l'ai mis dans le privé, et là comme par miracle il s'est épanoui en classe !

Alors si je dois noter l'école de la République : c'est ZÉRO pointé... (comme quoi, en 30 ans, ça ne s'est pas vraiment arrangé). Et si vous avez un enfant ou un ado en opposition, eh bien, je vous souhaite bien du courage... Avec en toile de fond le formidable contre exemple donné par une société entière sur le chemin de l'autodestruction...

Quoi qu'il en soit, dans la série des bonnes nouvelles (oui, quand même, il y en a) l’État semble voler au secours des abattoirs GAD, et le FN tente de sauver les meubles pour garder son camouflage, alors que comme des millions de Français j’ai vu hier le reportage qui le concernait (et ainsi que ses membres). Vous avouerez qu’ils sont quand même sacrément faux cul, ça en dit long pour l’avenir s’ils sont élus…

D’ailleurs, je crois que là, on a une gagnante… Un modèle encore supérieur à Nicolas Sarkozy ou François Hollande en terme de mauvaise foi. Bon, ceci dit ça fait quand même 40 ans qu'ils se préparent à prendre le pouvoir... Ils ont eu le temps de soigner leur image ; )))

Alors pour en venir (finalement) au cœur de cet article, il me semble que ça fait… Allez, quoi ? Plus de 2 ans qu’on vous le dit... Mais vous semblez enfin avoir compris que, même en serrant tous les boulons il vous manquait 540 € pour finir le mois, c’est étonnant  ! Mais c’est plus ou moins le montant des dépenses énergétiques et alimentaires qui ne sont pas prises en compte dans le montant total des salaires, soit 22%...

Comme quoi, vous voyez, tout à une explication ! Allez, on ne perd pas espoir, et puis il y aura toujours le FN, l'UMP, le PS, et surtout le FG ou les enfants de cetelem, pour nous faire rire à tour de rôle… ; )

Amitiés,

F.

Money Money Money
Photo d'archives/REUTERS / David W Cerny

Les Français estiment manquer en moyenne de 540 euros par mois pour vivre correctement et voient dans la hausse des prix le facteur qui les affecte le plus au quotidien, selon une étude publiée jeudi.

La troisième édition du baromètre annuel OpinionWay pour Sofinco, la filiale de crédit à la consommation du Crédit agricole, fait apparaître qu'ils rognent surtout sur leur budget "plaisirs" pour s'adapter.

Par rapport à l'enquête de 2012, année marquée par une baisse historique du pouvoir d'achat des Français, le manque à gagner pour vivre correctement est en hausse de 15 euros (+3%).

La hausse des prix est invoquée par 66% (-1 point) des Français comme première explication à leur difficulté à boucler les fins de mois, suivie du coût des charges (64%, +5 points). Le gel des salaires (28%, +3 points) vient loin derrière.

Côté dépenses, 44% des personnes interrogées, soit autant qu'en 2012, ont le sentiment que celles liées au logement sont stables, alors que 41%, soit quatre points de moins qu'un an plus tôt, pensent que les dépenses alimentaires ont augmenté.

En revanche, les Français sont 60% à avoir revu en baisse leurs dépenses liées aux loisirs, soit un point de plus qu'en 2012 et surtout huit de plus qu'en 2011, et 42% (+4 points par rapport à 2012) disent avoir réduit leurs investissements dans les nouvelles technologies.

Ils sont également plus nombreux que l'an passé à restreindre leurs sorties (35%, +4 points) et leurs dépenses d'habillement (33%, +4 points).

Ils sont en revanche moins nombreux à remettre à plus tard des projets : 17% (-6 points).

Cette étude a été réalisée par OpinionWay les 2 et 3 octobre 2013 auprès d'un échantillon de 1 036 personnes âgées de 18 ans et plus (méthodes des quotas) et interrogées en ligne.

Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet

 

Source(s) : Capital.fr via Reuters

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités françaises Arrow Les Français estiment manquer de 540 €uros par mois...