(Temps de lecture: 4 - 7 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 4.43 (7 Votes)

Ce qui s'explique par ce que disait Christian Velot, et Geert Vanden Bossche, il ne faut surtout pas vacciner en période de pandémie, surtout avec un vaccin qui n'arrête pas le virus, ou comme dans les élevages industriels de poulets ; ) la vaccination tout les 3 mois (avec un 'vaccin' en partie inefficace qui n'arrête pas le virus) crée des variants, jusqu'au variant létal. Il faut arrêter la vaccination de masse et qu'ils ne vaccinent pas contre Omicron ou ce seras l'Enfer sur Terre.

Il faut laisser Omicron se diffuser, il est très contagieux mais peu létal et de toutes façons on ne peut pas le stopper, il va devenir 'dominant'.

Et SURTOUT ne pas vacciner contre lui !

Cerise sur le gâteau il semble qu'Il ne faut pas négliger le phénomène des anticorps facilitants (ADE), la théorie semble se confirmer dixit Didier Raoult.

Au final rappellez-vous qu'ils nous manipulent sciemment en changeant tout les temps les indicateurs (entre autres !) Soyez curieux suivez les liens, et vous verrez que tout ceci est une arnaque dont NOUS sommes les victimes quotidiennes.

À notre avis, cette crise n'a rien de sanitaire, elle a des motivations POLITIQUES et financières, ainsi que d'autres motivations probablement plus sombres...

Du reste, pour être objectif, 4 mois que les médias français vous cachent une information cruciale pour comprendre tout ce CIRQUE, et toujours rien de ce côté de l'Atlantique.... Ou de la Manche hein, comme je l'ai dit en Angleterre que ce soit pour le Brexit ou autres, il y a débat.

Avouez en France, ils sont forts pour organiser l'omerta.

Amitiés,

f.

Se fiant aux données de l'université John Hopkins, le professeur Didier Raoult explique que ce sont dans les pays où on vaccine le plus qu'il y aurait, selon lui, le plus de cas de Covid. Invité de Sud Radio le 11 janvier, le professeur et directeur de l'IHU Méditerranée Infection Didier Raoult a estimé que la vaccination pouvait avoir des conséquences sur la hausses de cas positifs au Covid-19.

Invité de Sud Radio le 11 janvier, le professeur et directeur de l'IHU Méditerranée Infection Didier Raoult a estimé que la vaccination pouvait avoir des conséquences sur la hausses de cas positifs au Covid-19.

Expliquant qu'il étudiait les données de l'université John Hopkins, le professeur Raoult a confié qu'il «ne compren[ait] pas cette épidémie [et qu'il] ne compren[ait] pas ce qui se pass[ait]».

Selon lui, «l’élément déclenchant a été la présentation [...] de Jacques Fantini [professeur de biochimie et biologie moléculaire à l’université d’Aix-Marseille] sur les anticorps facilitants.» Et Didier Raoult d'ajouter qu'«il y a une zone dont personne ne veut parler, ce sont les 15 jours ou les trois semaines après l’injection vaccinale, que ce soit la première dose, la deuxième, la troisième ou même maintenant la quatrième».

Il évoque de fait «une zone grise» car «une seule solution» a été envisagée dans nos sociétés pour faire face au coronavirus : «Que le vaccin était protecteur.» «En réalité, [...] on ne déclare pas toutes les infections qui sont dans les 15 jours suivants l’injection», ajoute-t-il, assurant que «c’est là qu’il y en a le plus en réalité».

Même incidence de cas positifs chez les vaccinés et les non-vaccinés

«[A l'Institut Hospitalo-Universitaire Méditerranée Infection], dans les cas qui se présentent» pour se faire tester, il assure qu'«il y a la même incidence [cas positifs]» tant parmi les non-vaccinés que parmi les vaccinés.

«Les gens qui sont vaccinés sont aussi symptomatiques que les non-vaccinés, ils ont les mêmes charges virales», appuie-t-il, ajoutant : «Mais ce qui est très intéressant, c’est qu'il y a entre 25 et 30% [parmi] les vaccinés, qui ont eu une injection depuis moins de trois semaines». Et note Didier Raoult, «10% des cas que nous diagnostiquons actuellement sont des gens qui viennent d’avoir une injection».

Se référant aux statistiques de John Hopkins, le professeur Raoult commente que «dans tous les pays survaccinés, c'est les pays qui ont eu le plus de vaccins qui ont le plus de cas actuellement». «En France, 25% des cas de Covid sont survenus depuis moins d'un mois, [période où] on a fait 15 millions d'injections vaccinales».

Selon l'infectiologue, il faut donc se pencher sur «cette question des anticorps facilitants [car] on sait désormais que la vaccination ne contrôle pas l’épidémie». «Comment se fait-il que dans les pays où on a le plus vacciné, il y a le plus de cas ?», questionne-t-il par voie de conséquence.

De son côté, le gouvernement vient d'adopter le controversé projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal, qui est désormais à l'étude au Sénat. Le délai de rappel entre deux doses de vaccin contre le Covid-19 a par ailleurs été réduit à trois mois dès le 28 décembre. Les autorités scientifiques françaises étudient en outre l'hypothèse d'insérer une 4e dose dans le schéma vaccinal contre le Covid. Le ministre de la Santé a indiqué que le gouvernement suivrait les recommandations du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale et de la Haute autorité de santé sur le sujet.

Source : RT.com

Informations complémentaires :

 
Dans Les Pays Ou Ont A Le Plus Vaccine Il Y A Le Plus De Cas
© Philippe LOPEZ Source: AFP