(Temps de lecture: 5 - 10 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

par Tyler Durden

Mercredi 10 février 2021 - 15h30

Via 21stCenturyWire.com,

À peine une semaine après que des personnalités de Davos ont rencontré les dirigeants mondiaux et les oligarques de la Silicon Valley pour préparer la dernière phase de la Grande Réinitialisation, l'origine sous-jacente de leur thèse d'"urgence climatique" peine encore à correspondre à la réalité.

Leur célèbre programme "Zéro carbone", que défendent actuellement des dirigeants de premier plan comme Justin Trudeau, Boris Johnson et Joe Biden, s'avère beaucoup plus difficile à réaliser dans la réalité que leur programme élaboré de l'ONU, l'Agenda 2030, avec ses diapositives Powerpoint, ses projections sur ordinateur et ses appels par zoom.

Personne n'est plus touché par cette triste réalité que la première pionnière verte de l'Europe, la chancelière allemande Angela Merkel, dont le pays est actuellement aux prises avec le gel record de l'Europe cet hiver.

Merkel Solar


Les rapports de Stop These Things...

L'Allemagne est considérée comme la capitale mondiale de l'énergie éolienne et solaire. Mais, pour l'instant, les produits "verts" ne peuvent pas être achetés, et ce, à n'importe quel prix.

Ses millions de panneaux solaires sont recouverts de neige et de glace, et le temps glacial encourage ses 30.000 éoliennes à ne rien faire du tout. [Note : n'oubliez pas la fourniture constante d'électricité par le réseau que ces choses utilisent en chauffant leur mécanisme pour ne pas geler solidement].

Voilà pour la "transition" vers un avenir entièrement alimenté par le vent et le soleil - aussi appelé "Energiewende".

Bien qu'elles aient été l'objet de consternation et de nombreuses diffamations au cours des 20 dernières années, les centrales à charbon allemandes sont aujourd'hui appréciées pour ce qu'elles sont : des sources de production d'énergie vraiment significatives, disponibles à la demande, quel que soit le temps. Avec une panne de courant à l'échelle du pays à un battement de cœur, l'obsession allemande pour le vent et le soleil, peu fiables, est comme une bombe à retardement prête à exploser.

Le mois dernier, Pierre Gosselin, de No Tricks Zone, a expliqué comment les sources d'énergie traditionnelles comme le charbon, le nucléaire et le gaz ont renfloué le gâchis vert de l'Allemagne en matière d'énergie solaire et éolienne...

Berlin au bord du gouffre ! Les pannes d'électricité hivernales sont imminentes alors que les centrales à charbon fonctionnent à 100% de leur capacité et que les lumières restent allumées

L'énergie éolienne et solaire en hiver "entre 0 et 2 ou 3 pour cent - c'est de facto zéro", dit le professeur allemand de distribution d'électricité.

L'approvisionnement en électricité de Berlin a été mis à rude épreuve :

L'Allemagne se trouve maintenant au cœur de l'hiver. Une grande partie du pays a connu des chutes de neige considérables, ce qui signifie que les panneaux solaires sont souvent recouverts de neige et donc rendus inutilisables. Même sans neige, le ciel couvert pendant des semaines empêche toute production notable d'énergie solaire.

De plus, cet hiver, il y a eu de nombreuses et longues périodes sans vent, si bien que les quelque 30.000 éoliennes allemandes ont été en grande partie hors service. Dans un monde qui dépend à 100% des énergies vertes, cela signifierait une obscurité quasi totale chez soi.

Heureusement, les infrastructures allemandes de production d'électricité à partir de charbon et d'énergie nucléaire sont (encore) là pour intervenir et maintenir l'électricité et le pays en fonctionnement. Ce fut le cas pour Berlin cet hiver, comme le révèle un reportage de la télévision allemande RBB :

La chaîne publique allemande RBB (Berlin-Brandebourg) a récemment diffusé un reportage (ci-dessus) sur les problèmes énergétiques de la région en hiver, intitulé : "Les énergies vertes de l'Allemagne mises à rude épreuve par l'hiver."

Le charbon à la rescousse

Le rapport reconnaît que toute l'électricité "provient actuellement principalement du charbon, et les centrales électriques de Lausitz" fonctionnent maintenant "à pleine capacité".

Curieusement, le rapport de RBB a été retiré des archives, mais il est heureusement disponible sur YouTube grâce au groupe de protestation pour l'énergie éolienne Vernunftkraft.de.

Dans le rapport, Daniel Bartig, mécanicien à l'usine LEAG de Lausitz, dit à RBB qu'il est sceptique quant à la capacité de l'énergie verte à faire le travail, et affirme que "la plus grande partie de l'énergie provient actuellement du charbon".

Les énergies vertes ne suivront pas le rythme de la demande

Ensuite, RBB s'entretient avec Harald Schwarz, professeur de distribution d'électricité à l'université de Cottbus, qui dit à RBB qu'il est très sceptique quant à l'efficacité de l'énergie éolienne et solaire. Alors que l'Allemagne s'apprête à fermer ses centrales nucléaires et à charbon fiables, le fossé entre l'offre et la demande va s'élargir dangereusement.

Une réalité physique "totalement négligée" par les décideurs politiques

Selon le professeur Schwarz :

    Avec cet approvisionnement en énergie éolienne et photovoltaïque, c'est entre 0 et 2 ou 3 pour cent - c'est de facto zéro. Vous pouvez voir sur de nombreux diagrammes que nous avons des jours, des semaines, dans l'année où nous n'avons ni vent ni photovoltaïque. Surtout cette fois-ci par exemple - il n'y a ni vent ni photovoltaïque, et il y a souvent des moments où le vent est très faible. Ce sont des choses, je dois le dire, qui sont physiquement établies et connues depuis des siècles, et nous avons tout simplement totalement négligé cela lors de la discussion sur les énergies vertes".

Il faudra compter sur l'énergie étrangère à l'avenir

RBB met ensuite en garde contre l'augmentation des risques de black-out dans la région, comme celui de Berlin en 2019.

Que se passera-t-il donc à l'avenir ?

Selon le journaliste, l'Allemagne devra compter davantage sur le gaz naturel (de Russie), le charbon (de Pologne) et le nucléaire (de France).

La stupidité et l'obstination de l'énergie verte au grand jour.

Plus d'informations sur le travail de Pierre sur No Tricks Zone

 

Source : ZeroHedge.com

 

Informations complémentaires :

 

 

Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Jcm Avatar
Say something here...

You are a guest ( Sign Up ? )

or post as a guest

Vous êtes ici : Accueil Arrow Actualités internationales Arrow Achtung Baby ! (Il fait froid dehors) - L'énergie "verte" allemande fait défaut, mais le charbon et le gaz la sauvent (ZeroHedge)