4.3333333333333 1 1 1 1 1 Rating 4.33 (6 Votes)

Voici donc la partie 16 de la série Exo-Vaticana, cela a été une vraie peine à traduire, alors j'espère que vous apprécierez. Du reste (si c'est encore utile...), je vous rappelle que ces extraits du livre des auteurs Tom Horn et Chris Putnam, initialement postés sur Conscience du peuple, sont le résultat de recherches concernant l'implication du Vatican dans la mise en place de la plus vaste imposture : l'arrivée de l'antéchrist et des « sauveurs de l'humanité » sur la scène mondiale. Je m'efforcerai, avec Hélios, de vous distiller la suite petit à petit. Je pense que pour bien saisir le contexte et comprendre le sujet en lisant entre les lignes, les articles (en informations complémentaires) sont importants...

Update 03.09.2014 : Dans sa conférence du 29 Juin 2014 à Montréal, Pierre Hillard Indique qu’il ne pense pas que le Pape François soit le pape Final.

Update 04.01.2015 :  Vous savez quand on a traduit ces articles, les choses étaient simples, on se fiait à la liste de St Malachie, mais justement il semblerait que la réalité soit plus nuancée.

Aussi (en complément) je vous propose ce reportage sur la prophétie des papes qui entre dans les détails…

Après j’ai envie de dire, « qui vivra, verra… »

Personne ne sait la date ni l’heure….

Update 24.01.2016 : Adaptation en série VOSTFR sur le même thème :

Bonne lecture,

Amicalement,

F.

Exo 16

Signalé le : 27 Mars 2013

Vous n'êtes pas au bout de vos surprises...


PARTIE 16

Le Dieu de la foudre confirme SON arrivée

Par Tom Horn & Cris Putnam


 
Arthur ClarkePendant sa vie, monsieur Arthur C. Clarke (1917-2008) était un fameux auteur de science-fiction, un inventeur, un futurologue, et un commentateur célèbre de télévision qui, avec Robert A. Heinlein et Isaac Asimov, a été considéré comme un des « Trois Grands » de la science-fiction.

Clarke avait en particulier un talent surnaturel pour prévoir l'avenir. Comme par exemple, les jeux vidéos modernes qui étaient inconnus en 1956, et les jeux de réalité virtuelle qui n'avaient même pas été imaginés. C'est-à-dire, jusqu'à ce que Clarke écrive à leur sujet dans « La ville et les étoiles » :

De tous les milliers de formes de récréations dans la ville, c'étaient les plus populaires. Quand vous entriez dans une saga, vous n'étiez pas simplement un observateur passif … vous étiez un participant actif et vous possédiez - ou semblait posséder, la liberté. Les événements et les scènes qui étaient la matière première de vos aventures pourraient avoir été préparés à l'avance par des artistes oubliés, mais il y a assez de flexibilité pour permettre une grande variation. Vous pourriez entrer dans ces mondes fantômes avec vos amis, cherchant l'excitation qui n'existe pas à Diaspar - et tant que le rêve dure, il n’y a aucun moyen de le distinguer de la réalité. [I]

Qui pourrait avoir cru en 1968 que la technologie des « tablettes », créée en 2001, serait réalisée neuf ans plus tard comme l’iPad en 2010 ? Pourtant Clarke dans son roman « 2001 : L’odyssée de l'espace », a clairement décrit la technologie :

Quand il a été fatigué des rapports officiels, des mémorandums et des minutes, il brancherait sa tablette grand format dans le circuit de l'information du vaisseau et balaierait les derniers rapports de la Terre. Il ferait apparaître les papiers électroniques principaux du monde ; il connaissait les codes des plus importants par cœur, et n'avait eu aucun besoin de consulter la liste au dos de sa tablette. Commutant à la mémoire à court terme de l'unité de visualisation, il tiendrait la page de garde, tandis qu'il rechercherait rapidement les titres et noterait les articles qui l'intéresserait. [II]

Malheureusement, Clarke a montré qu'une telle préscience remarquable pourrait réserver d’importantes (et effrayantes) réalités pour notre enquête aussi. C'est parce que dans le classique du prophète de la science-fiction « La fin de l'enfance » (1953), des vaisseaux spatiaux argentés géants apparaissent dans le futur au-dessus de chaque ville principale sur Terre. Après que la poussière se soit déposée, des « suzerains » paisibles, et pourtant mystérieux à l'intérieur de ces derniers, aideront à former un gouvernement mondial, qui arrêtera toutes les guerres et transformera la planète en utopie. Curieusement, seulement une minorité de personnes obtinrent de voir les suzerains et de connaître le but de leur venue sur Terre, qui resta obscure, alors qu'ils esquivaient les questions pendant des années, préférant rester dans leur vaisseau spatial, régissant par procuration. Le suzerain Karellen, le « surveillant pour la Terre » (un dieu extraterrestre) parle directement seulement au secrétaire général de l'ONU. Karellen lui dit que les suzerains se révèleront eux-mêmes dans cinquante ans, quand l'humanité sera devenue habituée (et dépendante) à leur présence. Quand la révélation a finalement lieu, à la demande de Karellen, deux enfants courent vers le vaisseau, alors que la foule en-dessous obtient finalement un aperçu de ce à quoi les extraterrestres ressemblent. Clarke écrit :

Il n'y avait aucune erreur. Les ailes tannées, les petites cornes, la queue piquante - tout était là. La plus terrible de toutes les légendes avait pris vie, venant du passé inconnu. Pourtant maintenant il se tenait souriant, dans la majesté d'ébène, avec la lumière du Soleil brillant sur son énorme corps, et avec un enfant humain se reposant en confiance sur l'un ou l'autre de ses bras. [III]

DevilSelon le récit, la révélation que ces êtres, historiquement connus sous le nom du diable et de ses anges - étaient en fait nos bienfaiteurs de toujours, et les sauveurs qui ne mènent pas au chaos, mais plutôt à une utopie technologique et spirituelle, ayant rapidement pour résultat la dissolution de toutes les religions précédemment existantes. Le monde célèbre pendant que les gens sont décrits comme ayant surmontés leurs préjugés contre la vue diabolique de Karellen, ou, comme il avait été connu dans la Bible, Satan.

Il y a ici une révélation dont personne ne pourrait douter ou nier : ici, vu par de la magie inconnue de la science des suzerains, étaient les vrais débuts de toutes les grandes croyances du monde. La plupart d'entre elles étaient nobles et inspirées - mais ce n'était pas assez. En quelques jours, les nombreux Messies de toute l'humanité avaient perdu leur divinité. Sous la lumière féroce et impassible de la vérité, les croyances qui avaient été acceptées par des millions, pour deux fois mille ans, avaient disparues comme la rosée du matin. [iv]

Pendant que l'histoire continue, les enfants sur Terre – délivrés des religions abrahamiques périmées, tel que le christianisme - commencent à montrer des capacités psychiques puissantes, annonçant leur évolution dans une conscience cosmique, une forme transcendante de la vie. En effet, c'est la fin de l’espèce humaine comme on l'a connue, alors que chacun fusionne dans une intelligence cosmique appelée l’« esprit supérieur » (Overmind).

Ceux au courant des religions orientales identifieront le récit de Clarke comme intelligent, la version extraterrestre du monisme panthéistique (la vue qu'il y a seulement un genre de substance finale). L’esprit supérieur est tout à fait semblable au concept hindou du Brahman, et étant donné qu'Atman est simplement indiqué, le concept de l'individu, la doctrine hindoue « Atman est Brahman » est équivalente à l'absorption dans l'esprit supérieur. De même, le bouddhisme préconise la dissolution de l'individu dans le nirvana. En fait, presque tous les nouveaux âges, les traditions spiritualistes et occultes ont des dogmes monistiques comparables. Certains enveloppent cette doctrine de tromperies en termes comme la « conscience du Christ », lui donnant une apparence plus attrayante, mais Jacques Vallée a enregistré des exemples intéressants d’une telle théologie tordue extraterrestre, remplaçant la prophétie biblique par l'Esprit supérieur. Un contacté a indiqué à Vallée :

Il m’a été dit que je devais me déclarer à ce moment avec cette information, parce que l'humanité allait passer par l'expérience collective du Christ à l’adoration des Ovnis afin de recevoir l'information. Elle aidera l'humanité à équilibrer son foyer politique. Vous voyez la chose intéressante, Jacques, c’est que nous devons souligner le fait que nous recevons un nouveau programme ! Nous ne devons pas passer par la vieille programmation de l'Armageddon. [v]

Qu'une telle rumeur New-Age, comme décrite ci-dessus, ait été la doctrine des non-chrétiens de ce siècle est une chose, mais dans des homélies récentes, les vues de fin des temps du pape Benoît XVI ont pris une troublante part préparatoire semblable. Ceci ne peut pas venir comme une surprise pour les catholiques, au courant des avertissements du père Martin Malachi dans son livre « Les Jésuites », qui ont documenté comment les prêtres, comme Pierre Teilhard de Chardin, influençaient profondément l'église et son milieu universitaire vers l'occultisme pendant ce siècle. Dans notre chapitre sur l’« Exo-théologie » dans le nouveau livre « Exo-Vaticana », nous démontrons la croyance de
Teilhard de Chardin dans les extraterrestres, et nous offrons une brève discussion sur son mysticisme darwinien sorcier. Mais c'était sa connexion avec l'occultisme monistique et ce qui s'appelle le « point Oméga » qui nous amène à travers le terrier de lapin de la divinité extraterrestre. Selon Teilhard de Chardin, dans son livre « Le futur de l’homme » (1950), l'univers évolue actuellement vers des niveaux plus élevés de complexité matérielle et de conscience, et finalement atteindra son but, le point Oméga. Teilhard de Chardin a postulé que c'est l'aspiration suprême de la complexité et de la conscience, une idée également équivalente « à la singularité technologique » comme exprimée dans les écritures des transhumanistes, comme Ray Kurzweil. En effet, on trouve une coalescence remarquable de tous les systèmes non chrétiens sous la bannière de la singularité, du monisme, du point Oméga, et de l'Esprit supérieur. Cependant, comme la nébuleuse « conscience du Christ » préconisée par des occultistes, les écritures de Teilhard de Chardin sont facilement mal comprises, parce qu'il n’a pas seulement créé le nouveau vocabulaire de sa religion darwinienne, il a également redéfini la terminologie biblique pour signifier quelque chose d’étranger à son intention originale. Par exemple, quand Teilhard de Chardin écrit au sujet du « Christ », il ne veut habituellement pas dire Jésus de Nazareth. Au lieu de cela, il décrit l'Ultra-Homme, la fin de toute l'évolution au point Oméga. Comme exemple, considérez la phrase de Jésus : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. » (Matthieu 5:17). Teilhard de Chardin exégète ceci comme : « Je ne suis pas venu pour détruire, mais pour accomplir l'évolution. » [vi] A la plupart des chrétiens, ceci semble probablement hérétique, mais son infiltration dans la pensée catholique par les implications dangereuses que le Christ extraterrestre apporte avec lui, a infiltré les niveaux les plus élevés à Rome - y compris la papauté.

CredoForTodayÀ l'insu de la plupart des catholiques romains, le retiré pape Benoît XVI est un mystique chardinien du plus haut niveau. Son livre
« Credo pour aujourd'hui : Ce que les chrétiens croient » (2009), suit l'exemple des jésuites et établit sans équivoque que la croyance dans le créationnisme (l'idée que la vie, la Terre et l'univers, tel que nous le connaissons aujourd'hui « n'a pas évolué » mais plutôt a été créé par le Dieu de la Bible) « contredit l'idée de l'évolution et [est] insoutenable aujourd'hui ». [vii] A la suite de son rejet du créationnisme et de son appui à l'évolution, le pape Benoît XVI a utilisé la doctrine du second avènement du Christ pour faire avancer le « point Oméga » de Teilhard de Chardin dans lequel « un nouveau genre » de Dieu, d'homme, et d'esprit émergera. De la page 113 nous avons lu :

De cette perspective la croyance dans le second avènement de Jésus-Christ et l’apogée du monde dans cet événement pourraient être expliquées comme la conviction que notre histoire avance vers un « point Oméga », auquel il apparaîtra finalement et sans aucun doute clairement que l'élément de la stabilité qui nous semble être la terre de soutien de la réalité, comme on dit, n'est pas une simple matière inconsciente ; que, au contraire, la vraie terre ferme est l’esprit. L’esprit nous garde ensemble, il lui donne la réalité, en effet sa réalité : ce n’est pas du dessous mais du dessus qu’elle reçoit sa capacité à subsister. Qu'il y a quelque chose de tel que ce processus de « complexification » de l’existence matérielle par l'esprit, et puis par la suite sa concentration dans un nouveau genre d'unité, qui peut déjà être vu dans la retouche du monde par la technologie. [viii]

Le terme « complexification » a été inventé par Teilhard de Chardin (les allusions technologiques qu'il suggère sont apparentées au transhumanisme et à la singularité de Ray Kurzweil), et la dévotion complète du pape à cette théologie est de nouveau étendue nue dans son livre « Principes de la Théologie catholique » (1987), qui énonce :

L'impulsion donnée par Teilhard de Chardin a exercé une influence large. Avec une vision audacieuse, elle a incorporé le mouvement historique du christianisme au grand processus cosmique de l'évolution de l'Alpha à l’Oméga : depuis la noogenèse, depuis la formation de la conscience dans les événements par lesquelles l’homme est devenu l’homme, ce processus d'évolution a continué à dévoiler la construction du noosphère au-dessus de la biosphère. [IX]

Ce « noosphère » est pris très au sérieux aujourd'hui dans la théologie catholique moderniste, le milieu universitaire, et même la science. Il est expliqué dans le journal scientifique « L’Encyclopédie de la paléontologie » de cette façon :

Teilhard de Chardin a inventé le concept du « noosphère », la nouvelle « couche de pensée » ou membrane sur la surface terrestre, superposée sur la couche vivante (biosphère) et la couche sans vie de la matière inorganique (lithosphère). Obéissant à la « loi de la complexification/de conscience » l'univers entier subit un processus d’« intégration convergente » et tend à un état final de concentration, le « point Oméga », où le noosphère sera intensément unifié et aura réalisé une organisation « hyper personnelle ». Teilhard de Chardin met sur le même pied cette future organisation psychologique hyper personnelle avec une divinité émergente [une future nouvelle forme de Dieu]. [x]

La doctrine nouvellement sanctionnée « d'une divinité émergente », au lieu du retour littéral de Jésus-Christ, n'est même pas plus longtemps un secret parmi les prêtres catholiques (pourtant le secret du jargon chardinien le masque aux non-initiés). Par exemple, dans son homélie du 24 juillet 2009, dans la cathédrale d'Aosta, tout en présentant ses observations sur les Romains 12:1-2, le pape a dit :

Le rôle de la prêtrise est de consacrer le monde de sorte qu’il puisse devenir un hôte vivant, une liturgie : de sorte que la liturgie ne puisse pas être quelque chose à côté de la réalité du monde, mais que le monde lui-même devienne un hôte vivant, une liturgie. C'est également la grande vision de Teilhard de Chardin : à la fin nous réaliserons une véritable liturgie cosmique, où le cosmos deviendra un hôte vivant. [XI]

C'est manifestement panthéistique et, naturellement, le texte dont il parlait (Romains 12) enseigne exactement le contraire : « Ne vous conformez pas au siècle présent. » (Romains 12:2a). Tandis que le pape favorise ainsi agressivement le processus de « noogenèse » de Teilhard de Chardin, dans lequel le cosmos devient vivant et chacun s’unifie en tant qu’« hôte vivant », on peut aisément voir que le Brahman, le nirvana, l'Esprit supérieur, et la singularité sont rudement équivalents à ce concept monistique. De façon intéressante, la noogenèse (Grec : voû§=esprit ; =devenir) a réellement deux utilisations : une dans le panthéisme darwinien de Teilhard de Chardin et une autre, plus explicite - dans l'astrobiologie moderne.

NoosphereDans le système de Teilhard de Chardin, la noogenèse est la quatrième des cinq étapes de l'évolution, représentant l'émergence et l'évolution de l'esprit. C'est l'étape dans laquelle il est dit que nous sommes actuellement, et pendant que la noogenèse progresse, la formation du noosphère, qui est la sphère collective de la pensée humaine, s’effectue. En fait, beaucoup de chardiniens croient que le World Wide Web est une infrastructure de type noosphère, une idée qui s’entrecroise bien avec la pensée transhumaniste. Teilhard de Chardin a écrit : « Nous n'avons jusqu'à présent aucune idée de l'importance possible des effets noosphériques. » Nous sommes confrontés avec des vibrations humaines retentissant de millions - une strate de conscience exerçant une pression simultanée sur l'avenir est le produit rassemblé et amassé de million d'années de pensées. » [XII]

Cependant, ce concept devient plus translucide dans l'astrobiologie, où les scientifiques ont adopté la noogenèse comme le terme scientifique dénotant l'origine de civilisations technologiques capables de communiquer avec des humains, et capables de se déplacer jusqu'à la Terre - en d'autres mots, la base pour le contact extraterrestre. [xiii] En conséquence, parmi beaucoup, sinon la plupart des astronomes et des théologiens de Rome, la croyance est répandue que l'arrivée « des divinités extraterrestres » favorisera notre longue recherche de la noogenèse spirituelle, et selon un psychologue social de pointe, les masses du monde sont prêtes pour une telle visite et recevront cette dernière (ou ce dernier) comme un Messie. [xiv] Ceci est encore reflété dans un scrutin du Royaume-Uni de 2012, qui a indiqué que plus de personnes croient de nos jours aux extraterrestres qu’à Dieu. [xv] En conséquence, que ce soit l'expression finale ou pas, la « forte illusion » noogénique est déjà ici.

Tandis que nous ne proposons pas des paroles équivoques directes en soi, l'intersection conceptuelle entre les deux utilisations de la noogenèse (l'occulte et l’astrobiologique) est une provocation de la pensée, particulièrement à la lumière du scénario de Clarke dans « La fin de l'enfance », où la noogenèse dans l'application astrobiologique (l'arrivée des suzerains étrangers) était l'impulsion pour l'évolution vers l'Esprit supérieur et la dissolution de l'humanité. Il semblerait que Rome ait relié ces points pour nous. Dans son traité sanctionné, Kenneth J. Delano a lié le concept du maximum de conscience et le contact extraterrestre, vraiment la noogenèse dans les deux sens du mot :

Pour que l'homme prenne sa place appropriée en tant que citoyen de l'univers, il doit dépasser l'étroitesse d'esprit de son provincialisme terrestre, et être disposé à accepter aimablement les habitants d'autres mondes en tant qu’êtres égaux ou même supérieurs. A ce point de l’histoire de l’homme, notre expansion dans l'espace est le moyen nécessaire par lequel nous devons développer nos facultés intellectuelles à l'extrême et, peut-être en coopération avec les ETI, réaliser la conscience maximale, dont saint Thomas d’Aquin a écrit dans la somme théologique :

C'est le but primaire de l'homme : de faire évoluer sa puissance intellectuelle à son plein potentiel, pour arriver au maximum de conscience, pour ouvrir les yeux de sa compréhension sur toutes les choses, de sorte que sur la tablette de son âme l'ordre de l'univers entier et de toutes ses pièces puisse être inscrit. [xvi]

Vu par cette lentille, la promotion par le Vatican du darwinisme et des intrigues d'astrobiologie, après Teilhard de Chardin et Delano, peut-être que le pape Benoît, les astronomes du VORG, et les théologiens aiment Tanzella-Nitti, O'Mera et Baldici, et poursuivent la noogenèse astrobiologique de sorte que, quand Petrus Romanus assumera son règne en tant que pape final, ils pourraient déclencher le cinquième élément du point d'Oméga connu sous le nom de « christogenèse » (Note d'auteurs : un qui ne puisse pas aider à rappeler le film « Le cinquième élément », qui a impliqué un clergé qui protège un cinquième élément mystérieux, qui s'avère être un Messie humain combinant finalement la puissance des quatre autres éléments [noogenèse] pour former « une lumière divine » qui sauve l'humanité.)

Dans le livre de Teilhard de Chardin
« Le phénomène humain » (1956), les cinq éléments de l'évolution sont :

1) « geogenèse » (début de la Terre) ;
2) « biogenèse » (début de la vie) ;
3) « anthropogenèse » (début de l'humanité) ;
4) « noogenèse » (consolidation évolutionnaire à la conscience maximum) ; menant finalement à…
5) « christogenèse », la création « d'un Christ total » au point Oméga.
 
Dans cet esprit, rendez-vous compte que l'astrobiologie et la philosophie du transhumanisme suggèrent que cette noogenèse soit conduite par une intelligence externe, qu’elle soit respectivement artificielle ou extraterrestre, ce qui mène ces auteurs à conclure que nous sommes sur le tranchant d'une noogenèse, à la différence de ce que des théologiens de Rome ont pu avoir anticipé. Nous redéfinirions les termes et proposerions à la place la préparation agressive pour une antéchrist genèse, un extraterrestre.

Serpent-Sauveur - le superman darwinien final qui peut même découvrir des ailes tannées, des petites cornes, et une queue pointu. Mais sans se soucier de comment il apparaîtra, il sera évidemment effrayant à tous les lecteurs d'Exo-Vaticana, que le Vatican a habilement préparé sa venue, surveillant même maintenant son approche du haut du Mont Graham, en utilisant le dispositif L.U.C.I.F.E.R.
 

Source : Newswithviews.com

Traduction Folamour, Corrections : Chalouette

Si vous aimez nos tentatives de traduction et plus globalement notre petit blog, n’hésitez pas à voter pour lui sur http://info.pinterac.net/

Pour lui donner un peu plus de visibilité, (vote comptabilisé toutes les 24h donc à renouveler svp).

Merci d’avance, ; )

f.

 

Cliquez ici pour la partie 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17

PetrusRomanusWeb

 

Exo-Vaticana : Petrus Romanus, Project Lucifer, and the Vatican's Astonishing Exo-Theological Plan for the Arrival of an Alien Savior [Anglais] [Broché] Cris Putnam , Thomas Horn

Prix approximatif : 15 € 08 sur Amazon.fr

 

 

Informations complémentaires :

Vous êtes ici : Accueil Arrow Loisirs Arrow Livres Arrow EXO-VATICANA (partie 16) : Petrus Romanus, PROJET LUCIFER, et le plan exo-théologique étonnant du Vatican pour l'arrivée d'un sauveur extraterrestre