(Temps de lecture: 6 - 11 minutes)
1 1 1 1 1 Rating 5.00 (3 Votes)

Bonjour, pseudo bonne nouvelle ce matin, plein de pays annulent leurs mesures sanitaires ou les allègent, même Israël, mais O. Veran continue sur sa lancée. Et déjà il prévient, 'Le pass sanitaire ne sera pas abrogé en juillet s’il y a des.... Variants'.... et comme on l'a vu, l'émergence des variants est liée à la vaccination de masse. Donc je pense qu'il y a peu de chance qu'on y échappe, en plus ils veulent vacciner en mars contre Omicron (ce qui au passage risque (comme vous le savez) de nous mener à une catastrophe mondiale).

Vous voyez ça relativise tout suite le discours rassurant d'O.Veran,  pour le reste je ne vois pas pourquoi imposer minimum une injection de 'traitement' alors que l'immunité naturelle après une infection est largement supérieure à la pseudo-immunité donnée par les 'traitements'.

Là aussi, toute leur insistance (pour ne pas dire plus) à faire injecter les gens avec au moins 1 dose, personnellement ça conforte ma méfiance. à l'égard de ces 'traitements' expérimentaux.

Amitiés,

f.

Pass Vaccinal Juillet
Le ministre de la Santé a assuré que la levée du pass vaccinal interviendrait avant juillet.

S’appuyant sur l’évolution actuelle de la crise sanitaire, le ministre de la Santé Olivier Véran a fait savoir ce mercredi 2 février sur BFMTV que "le pass vaccinal aurait une fin". 

"Le pire est derrière nous, pour cette cinquième vague de l'épidémie de Covid". Olivier Véran s'est montré rassurant sur BFMTV ce mercredi soir.

Le ministre de la Santé a fait le point sur la vaccination, mais aussi sur le pass vaccinal. Il a assuré que la levée du pass vaccinal avant juillet et annonce un assouplissement des règles d'obtention de ce dernier étaient à l'étude. "À l'échelle du pays, on a dépassé le pic de contaminations (...) On est en train d'arriver au pic d'hospitalisations", a déclaré Olivier Véran chez nos confrères. "On a fait le plus dur dans cette vague" et "le pire est derrière nous".

Dans le même temps, le ministre a annoncé que les contraintes seraient allégées "au printemps", notamment le port du masque en extérieur.

Fin du pass vaccinal en fonction de la déprogrammation des soins

Interrogé sur ce pass venu remplacé le pass sanitaire, entré en vigueur fin janvier et dont la levée est inscrite dans la loi pour juillet prochain, le ministre a déclaré : "Le pass vaccinal aura une fin, et vu la dynamique épidémique actuelle, il est probable que cette fin soit bien avant le mois de juillet. Sauf s'il y a une mauvaise nouvelle." Pour y parvenir, Olivier Véran explique qu'il faut se fixer des indicateurs. Un de ceux imaginés serait le "taux d'occupation des lits de réanimation par des malades du Covid".

Il a poursuivi : "Quand on aura vidé les réanimations, et rendu la place aux malades qui relèvent normalement de la réa, qu'il n'y aura plus de soins reprogrammés dans notre pays, et s'il n'y a pas de nouveaux variants en circulation à ce moment-là, l'utilité du pass vaccinal sera totalement discutable. Et nous pourrons le retirer", a-t-il détaillé.

Le ministre de la Santé a par ailleurs annoncé un assouplissement des conditions d'obtention du pass vaccinal. "Les scientifiques nous disent que pour bénéficier du pass, il faut qu'on ait été exposé au moins trois fois, que notre système immunitaire ait été ciblé au moins trois fois", a-t-il dit. "Cette stimulation peut être une injection ou une infection" et "au minimum il faut avoir reçu une dose de vaccin".

7 millions de personnes risquent de perdre leur pass

Ainsi, "vous conserverez le bénéfice du pass vaccinal" si "vous avez eu une injection et deux infections, ou deux injections et une infection (que cette dernière ait eue lieu avant les injections, entre les deux injections ou après), ou trois injections", a déclaré Olivier Véran.

Mais les personnes qui n'ont eu qu'une dose de vaccin et une seule infection doivent absolument recevoir une 2e dose sous quatre mois après la précédente exposition au virus, a détaillé le ministre. En théorie, elles pourraient également chercher à être infectées (et donc avoir au total trois expositions au virus) mais cela comprend un risque sanitaire pour la personne.

Olivier Véran a rappelé que 7 millions de personnes, actuellement, risquent de perdre leur pass vaccinal le 15 février, si elles n'effectuent pas une dose de rappel .

Enfin, le ministre a annoncé que 300.000 faux pass vaccinal avaient été détectés et seraient désactivés au cours des prochains jours.

 

Source : Midilibre.fr

 

Informations complémentaires :